Le président français François Hollande a appelé jeudi l’Europe à s’impliquer davantage dans la résolution du conflit israélo-palestinien, estimant qu’elle ne pouvait pas seulement être « un guichet » voué à la reconstruction de la Palestine après chaque guerre.

« Pour qu’une solution soit enfin trouvée, le rôle des Etats-Unis est décisif. Mais celui de l’Europe ne l’est pas moins: elle doit agir davantage », a lancé le président dans un discours de politique étrangère annuel devant les ambassadeurs français réunis à l’Elysée.

« L’Europe fait beaucoup pour reconstruire et développer la Palestine », mais « elle ne doit pas être simplement un guichet auquel on s’adresse pour panser les plaies d’un conflit récurrent », a-t-il ajouté.

« Aujourd’hui, l’urgence est de consolider le cessez-le-feu négocié au Caire » après 50 jours d’une guerre meurtrière entre Israël et le Hamas à Gaza, a déclaré Hollande, appelant les deux parties à mettre en oeuvre « strictement, rigoureusement et précisément » leurs engagements.

« Il faut aller vers une levée du blocus progressive et une démilitarisation du territoire » palestinien, a-t-il souligné, rappelant que Paris avait fait des propositions pour sécuriser la réouverture des points de passage entre Gaza et Israël et l’Egypte.

« Mais au-delà, c’est le chemin de la paix qu’il convient de retrouver au plus vite. Chacun en connaît les conditions: un Etat palestinien démocratique et viable, vivant au côté de l’Etat d’Israël en sécurité ».