Le plus ancien document connu reproduisant dans leur intégralité les Dix Commandements est actuellement exposé à Jérusalem dans le cadre d’une exposition du musée d’Israël, a indiqué mercredi une porte-parole de l’établissement.

Le document rédigé en hébreu et vieux de plus de 2 000 ans est habituellement conservé dans les locaux de l’Autorité israélienne des antiquités, loin des regards du public et dans des conditions de conservation draconiennes, similaires à celles de la grotte dans laquelle il a été découvert.

Il a déjà été exposé exceptionnellement, y compris à l’étranger comme à New York en 2011 ou Cincinatti en 2013. Mais sa présentation au public reste très rare, y compris en Israël.

Le public peut le voir à l’occasion d’une exposition intitulée « une Brève histoire de l’humanité », montée au musée d’Israël à partir des fonds de l’établissement et inaugurée récemment. Il est protégé par une vitrine dotée d’un dispositif de contrôle climatique à cause de sa fragilité.

Le document de 45,7 cm sur 7,6 cm avec les instructions morales que Moïse aurait reçues de Dieu au mont Sinaï fait partie des 870 manuscrits retrouvés notamment par un berger bédouin au nord ouest de la mer Morte entre 1947 et 1956, à proximité du site de Qumran.

De nombreux experts estiment que les manuscrits de la mer Morte ont été rédigés par les Esséniens, une secte juive dissidente qui s’était retirée dans le désert.

D’autres spécialistes pensent qu’ils pourraient provenir de bibliothèques du Temple juif qui s’élevait à Jérusalem et de bibliothèques privées mises à l’abri dans des grottes à l’approche des Romains qui ont détruit le Temple en l’an 70.

Le manuscrit original de la théorie de la relativité rédigée par Albert Einstein est à voir dans la même exposition, qui s’est ouverte le 30 avril et dure jusqu’au 2 janvier 2016.

Le manuscrit lui-même sera exposé au maximum quatre semaines à cause de sa fragilité, avant d’être remplacé par un fac-similé, a dit une porte-parole.