Le président Reuven Rivlin a déclaré mardi qu’il était « fier » de l’aide humanitaire israélienne apportée aux Syriens, mais a ajouté que la communauté internationale et Israël devaient faire plus pour aider les civils.

« Dans ces moments, le silence n’est pas une option. Je pense que la communauté internationale, tout le monde libre, doit agir pour aider les innocents, les civils, les hommes, les femmes, et les enfants », a-t-il déclaré.

« Même si n’avons jamais pu faire la paix avec la Syrie, nous voyons les images et entendons les voix du peuple qui souffre, et en tant qu’Israéliens de toutes religions, nous nous sentons le devoir de tenter d’aider, et de nous exprimer. Je suis fier de l’aide humanitaire et de l’aide médicale données par beaucoup d’Israéliens au peuple de Syrie. Je sais malheureusement que c’est une goutte d’eau dans l’océan. Mais, mes chers amis, le silence et ne rien faire ne sont pas des options. Nous devons parler, nous devons agir, nous devons prier », a déclaré le président.

Rivlin a également condamné la « mauvaise » résolution du Conseil de sécurité des Nations unies contre les implantations, qui a été votée vendredi.

« Encore et encore, nous avons tendu nos mains vers la paix, et appelé à des négociations directes, sans conditions préliminaires, et sans délai. La décision de traîner Israël devant le Conseil de sécurité des Nations unies était mauvaise car elle tente d’imposer des conditions préliminaires, mais aussi en raison de la manière dont cela a été fait. Le travail le plus important de la communauté internationale pour nous aider à résoudre le conflit est de construire une confiance entre les deux parties… Ce vote du Conseil de sécurité a été un coup porté à la paix, et un coup porté à la confiance. »