Un tribunal israélien a condamné lundi le prédicateur islamiste, cheikh Raëd Salah, à 1 800 euros d’amende pour avoir fait obstruction au travail de la police en perturbant l’interrogatoire de sa femme à un poste-frontière.

Salah avait été reconnu en avril coupable d’avoir « interrompu » le travail de la police alors que son épouse faisait l’objet d’une fouille et d’un interrogatoire au point de passage du pont Allenby entre la Cisjordanie et la Jordanie.

Le juge a indiqué que cette amende était relativement élevée pour de tels faits, en partie parce que Salah a refusé d’exprimer des regrets.

L’incident était survenu en avril 2011, alors que le couple revenait de Jordanie et que Salah avait lui-même été interrogé sans incident par la police israélienne à son passage au poste-frontière.

Il avait cependant commencé à hurler lorsqu’une policière avait entrepris de fouiller son épouse, avant d’être maîtrisé par la police. Il avait réussi à se libérer de leur emprise et tenté de se ruer vers la pièce où sa femme était interrogée.

Raëd Salah, un Arabe israélien, chef de l’aile radicale du Mouvement islamique en Israël, avait été condamné à huit mois de prison début mars pour avoir incité les musulmans à la violence sur la question de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem.

En 2010, il avait passé 5 mois derrière les barreaux pour avoir craché sur un policier israélien.

Le Mouvement islamique est une organisation légale en Israël mais étroitement surveillée. Elle est soupçonnée d’être en contact avec le mouvement terroriste palestinien Hamas, qui contrôle la bande de Gaza.