Une soldate israélienne a été blessée lundi matin dans une attaque au couteau à un poste de contrôle situé entre Jérusalem et la ville cisjordanienne de Bethléem .

La jeune femme, âgée de 20 ans, a été emmenée à l’hôpital par les secouristes.

L’auteure de cette attaque a été arrêtée et interrogée sur les lieux de l’attaque.

Plus tôt lundi, un agent de la police des frontières a arrêté un adolescent palestinien armé d’un fusil d’assaut qui tentait de pénétrer en territoire israélien à la périphérie de la capitale.

L’adolescent de 15 ans, avec l’arme cachée sous ses vêtements, a essayé de passer par le point de contrôle israélien situé à l’extérieur du camp de réfugiés de Shuafat, au nord de la capitale.

L’agent de la police des frontières qui était en charge du détecteur de métal au point de contrôle a demandé à l’adolescent de repasser le contrôle de sécurité pour confirmer ses soupçons après que le détecteur ait indiqué la présence d’un objet métallique.

Lorsque la deuxième inspection a également démontré la présence d’un objet métallique, l’agent a demandé au jeune homme de retirer sa chemise, révélant un pistolet-mitrailleur.

L’adolescent a été placé en garde à vue par la police et fera l’objet d’une enquête.

Le commandant du poste de contrôle a salué la vigilance du policier et a ajouté que les forces de sécurité d’Israël sont déterminées à empêcher les attaques terroristes et l’entrée illégale des Palestiniens en Israël.

« Nous assistons à des tentatives répétées de nuire à nos troupes. Nos soldats sont formés pour faire face à des scénarios exactement comme celui-ci. Heureusement, nous avons été en mesure d’empêcher [l’attaque], avant [qu’elle n’ait eu lieu] », a déclaré le caporal Taliah Amer au site d’informations NRG.

L’année passée, il y a eu un nombre croissant d’attaques menées par des Palestiniens contre des civils israéliens, dont des attaques par coups de feu, coups de couteau et à la voiture bélier.

L’armée israélienne est en niveau d’alerte particulièrement élevé ce mois-ci en raison du mois du ramadan, sacré pour les musulmans, qui correspond généralement à un pic d’incidents violents.

Dimanche, les soldats ont arrêté une femme palestinienne qui aurait tenté d’entrer en Israël par la ville cisjordanienne de Qalqilya avec un fusil de chasse dissimulé sur son dos.

La semaine dernière, un Israélien a été tué et un autre a été blessé lors d’une fusillade près de l’implantation de Dolev, au nord-ouest de Jérusalem. Un groupe palestinien qui affirmait être affilié au Hamas a revendiqué la responsabilité de l’attaque.

Deux jours plus tard, un adolescent palestinien a poignardé et grièvement blessé un agent de la police des frontières près de la porte de Damas, à Jérusalem. Même si le Hamas n’a pas revendiqué la responsabilité de l’agression, le groupe a salué sur les médias sociaux l’attaque en la qualifiant d’« héroïque ».

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.