Rechercher

4 universités israéliennes parmi les 50 premières productrices d’entrepreneurs

L'université de Tel-Aviv figure dans le top 10 ; le Technion, l'université hébraïque de Jérusalem et l'université Ben-Gurion sont des habitués du classement, selon PitchBook

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Des étudiants de l'Université de Tel Aviv le jour de la rentrée universitaire, le 10 octobre 2021. (Flash90)
Des étudiants de l'Université de Tel Aviv le jour de la rentrée universitaire, le 10 octobre 2021. (Flash90)

Quatre universités israéliennes figurent dans le classement 2021 de PitchBook des 50 principaux programmes de premier cycle qui produisent le plus d’entrepreneurs soutenus par des fonds de capital-risque, dont l’Université de Tel Aviv, qui s’est classée dans le top 10.

L’étude annuelle de PitchBook classe les programmes dans des catégories telles que les 50 meilleurs programmes de premier cycle, les 25 meilleurs programmes de MBA, les 25 meilleurs programmes de premier cycle pour les femmes créatrices d’entreprise et les 25 meilleurs programmes de MBA pour les femmes créatrices d’entreprise. L’étude 2021 a été publiée la semaine dernière.

PitchBook Data est une société qui fournit des données et des recherches sur les fusions et acquisitions, les fonds de capital-risque et de capital-investissement.

Dans le classement, l’université de Tel-Aviv arrive à la 8e place, pour la quatrième année consécutive ; le Technion-Israel Institute of Technology se classe à la 12e place, pour la deuxième année consécutive ; l’université hébraïque de Jérusalem gagne une place par rapport à l’année dernière pour atteindre la 31e place ; et l’université Ben-Gurion du Néguev se place à la 44e place, gagnant deux places par rapport à 2020.

L’université de Stanford, l’université de Californie à Berkeley et l’université de Harvard ont respectivement obtenu les première, deuxième et troisième places, tandis que le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et l’université de Pennsylvanie complètent le top 5. Harvard reprend la troisième place en 2021 au MIT, qui passe à la quatrième place.

Pour établir ce classement, PitchBook a suivi les fondateurs d’entreprises qui ont reçu un premier tour de financement entre le 1er janvier 2006 et le 31 août 2021. Tous les classements sont basés sur les données de cette période uniquement, a déclaré PitchBook dans un communiqué.

Un bâtiment de l’université de Tel Aviv sur le campus. (Université de Tel Aviv)

Les programmes de premier cycle de l’université de Tel Aviv ont permis de créer 912 diplômés-fondateurs qui ont créé 761 entreprises et levé un total de 26,8 milliards de dollars au cours de la période concernée, selon les données. Il s’agit notamment d’entreprises telles que la société Trax, spécialisée dans la technologie de la vente au détail, qui a levé plus d’un milliard de dollars de fonds à ce jour, la plateforme de design d’intérieur Houzz, dont les fondateurs israéliens, mari et femme, se préparent à une introduction en bourse l’année prochaine, et Next Insurance, une société qui a levé plus de 800 millions dedollars de fonds de capital-risque à ce jour.

Les programmes de premier cycle du Technion ont permis à 682 fondateurs de créer 577 entreprises, dont Better Place, aujourd’hui disparue, la société de technologie médicale Insightech et la startup d’intelligence artificielle Gong. Les fondateurs qui ont étudié au Technion ont ensuite levé 18,9 milliards de dollars, selon PitchBook.

Les programmes de l’Université hébraïque de Jérusalem ont généré 450 fondateurs, qui ont créé 399 entreprises (dont les licornes de cybersécurité Wiz et Cybereason) et levé un total de 11,9 milliards de dollars. L’université Ben-Gurion a créé 314 fondateurs qui ont créé 277 entreprises (par exemple, la société de technologie logistique Fabric et la société de technologie RH Hibob) et levé 8,3 milliards de dollars.

Étudiants sur le campus du Mont Scopus de l’Université hébraïque, le 19 avril 2021. (Olivier Fitoussi/FLASH90)

L’université de Stanford a généré 1 643 entrepreneurs qui ont ensuite fondé 1 437 entreprises qui ont levé 76,7 milliards de dollars. Parmi ces entreprises figurent Robinhood Markets, Snap et DoorDash.

Parmi les 25 programmes de MBA qui ont produit le plus d’entrepreneurs, Harvard arrive en tête, suivi de Stanford et de l’Université de Pennsylvanie. L’université de Tel Aviv et son programme de MBA à la Coller School of Management arrivent en 13e position dans cette liste, sans changement par rapport à l’année dernière.

L’université israélienne est également la seule à figurer dans le classement de PitchBook des 25 meilleurs programmes de premier cycle pour les femmes entrepreneurs, à la 20e place, à égalité avec l’université de l’Illinois. Parmi les entreprises israéliennes fondées ou cofondées par des femmes entrepreneurs ayant étudié à l’université figurent Honeybook, une société de logiciels de gestion d’entreprise, Team8, une société de cybersécurité, et DayTwo, une société de technologie de la santé.

Dans le classement des 25 meilleurs programmes de MBA pour les femmes entrepreneurs, l’université de Tel Aviv est arrivée à égalité avec l’université d’Oxford à la 14e place, soit une place de plus qu’en 2020. Le programme a généré 26 femmes entrepreneurs et 26 entreprises qui ont levé 691 millions de dollars. L’université Harvard se classe première de cette liste, avec 343 diplômées et 325 entreprises qui ont levé 17,9 milliards de dollars.

« Nous sommes fiers du positionnement international élevé de l’université de Tel Aviv et de la Coller School of Management. Notre place parmi les meilleures institutions mondiales reflète les réalisations de nos anciens étudiants et leur contribution à la création et à la croissance accélérée de nombreuses entreprises », a déclaré mardi dans un communiqué le professeur Moshe Zviran, doyen de la Coller School of Management et responsable de l’entrepreneuriat et de l’innovation à l’université de Tel Aviv.

Au début du mois, l’université de Tel Aviv s’est classée au cinquième rang des universités mondiales pour la production d’entrepreneurs, selon un classement 2021 établi par Startup Genome, une société de conseil et de recherche en matière de politique d’innovation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...