Rechercher

6 inculpés pour le meurtre du jeune père, victime d’erreur d’identité à Kiryat Ata

3 membres d'une famille de Ramle accusés de meurtre, d'autres accusés d'avoir contribué au crime ; la victime a été prise pour un résident de Shfaram impliqué dans une dispute

Les secours sur la scène d'une attaque à l'arme à feu à Kiryat Ata, le 31 octobre 2022. (Crédit : Magen David Adom)
Les secours sur la scène d'une attaque à l'arme à feu à Kiryat Ata, le 31 octobre 2022. (Crédit : Magen David Adom)

Six personnes ont été inculpées lundi pour leur rôle dans le meurtre, plus tôt cette année, d’un homme victime d’une erreur d’identité.

Fin octobre, Mor Twizer, 29 ans, résident de Kiryat Motzkin, marié et père d’une fillette de 3 ans, a été abattu de plusieurs balles tirées à bout portant d’une voiture à Kiryat Ata alors qu’il circulait en moto. Il a succombé à ses blessures trois jours plus tard à l’hôpital Rambam de Haïfa.

En enquêtant sur le meurtre, la police a réalisé que Twizer n’était pas la cible visée et que les tueurs l’avaient pris pour quelqu’un d’autre.

Les six personnes inculpées lundi sont Zakariya Abu Ghanem, Cnaan Abu Ghanem et Savri Abu Ghanem de Ramle, qui sont tous apparentés, ainsi qu’Ibrahim Al-Rakh de Kiryat Ata, et deux des petites amies des hommes impliqués : Moran Attiya Dimri et Naomi Patau.

Les Abu Ghanem ont été inculpés de meurtre aggravé, de tentative de meurtre et d’infractions liées aux armes, Al-Rakh a été inculpé de complicité de meurtre, et Dimri et Patau ont été inculpés d’assistance aux autres après les faits et d’ingérence dans une enquête.

Selon l’acte d’accusation, les suspects avaient planifié de porter atteinte à un résident de Shfaram en raison d’un différend entre ce dernier et Dimri, la petite amie de Zakariya Abu Ghanem. Les deux hommes avaient convenu de se rencontrer à Kiryat Ata. Les trois Abu Ghanem sont arrivés sur place le 31 octobre et ont identifié Twizer par erreur comme étant l’homme de Shfaram.

Mor Twizer (Crédit : Autorisation)

L’un d’eux a ouvert le feu sur Twizer depuis l’intérieur de la voiture, lui tirant dessus à plusieurs reprises, notamment à la tête, et le blessant grièvement.

La police a d’abord pensé que l’incident était d’origine criminelle. Une enquête initiale n’a cependant trouvé aucune preuve liant Twizer à la pègre, ce qui a amené les enquêteurs à conclure qu’il s’agissait soit d’une attaque terroriste, soit d’une erreur d’identité.

L’épouse de Twizer, Ravit, est arrivée au palais de justice lundi et a exprimé son chagrin.

« Ma fille pleure ‘Où est papa' », a-t-elle déclaré, selon le site d’information Walla. « La semaine prochaine, c’est son quatrième anniversaire. Que vais-je faire sans lui ? Ce pays a perdu son chemin – où sont la loi et l’ordre ? »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.