A Tel-Aviv, une cabine Maccabi de dépistage du coronavirus en pleine rue
Rechercher

A Tel-Aviv, une cabine Maccabi de dépistage du coronavirus en pleine rue

Ce test, adressé aux cotisants de la caisse d'assurance maladie, prend moins de deux minutes et le résultat est envoyé dans la journée ou le lendemain

Une cabine de dépistage du coronavirus de la caisse d'assurance-maladie Maccabi.
Une cabine de dépistage du coronavirus de la caisse d'assurance-maladie Maccabi.

A Tel-Aviv, une cabine grise et bleue attire les regards des quelques passants. Mise en place par une des caisses d’assurance maladie israéliennes, elle permet à des personnes potentiellement porteuses du nouveau coronavirus de se faire dépister, en pleine rue.

A l’intérieur, une personne en blouse bleue et avec un masque sur la bouche glisse ses mains dans de longs gants en caoutchouc noir à travers deux hublots scellés. De l’autre côté de la vitre, un malade potentiel tend son visage après avoir montré sa carte d’identité, et le soignant introduit un coton-tige dans sa bouche et son nez.

Le coton-tige est ensuite placé dans un tube, lui-même inséré dans une glacière qui sera transportée dans un laboratoire où l’échantillon sera analysé, explique Michael Attal, en charge de ce projet de la caisse d’assurance maladie Maccabi.

Adressé aux cotisants, ce projet leur permet, s’ils ont des symptômes du virus et après avoir obtenu une ordonnance de leur médecin, d’éviter de se déplacer jusqu’à un centre de soins et de se faire dépister rapidement.

Le test prend moins de deux minutes et le résultat leur est notifié dans la journée ou le lendemain.

Les autorités israéliennes ont officiellement recensé plus de 12 750 cas de personnes contaminées au nouveau coronavirus, dont 142 en sont décédées.

Pour lutter contre la propagation de la pandémie de Covid-19, elles ont ordonné le confinement de la population, fermé les écoles, les lieux de culte et de loisirs, et interdit à chacun de sortir à plus de 100 mètres de son foyer hormis pour travailler, si nécessaire, ou se rendre au supermarché, à l’hôpital ou à la pharmacie.

Le projet de Maccabi est encore au stade expérimental mais la caisse de maladie souhaite mettre en place plusieurs cabines à Tel-Aviv, ville côtière où elle compte le plus d’adhérents, pour permettre à davantage de personnes de se faire dépister, explique M. Attal à l’AFP.

L’avantage de cette cabine 100 % stérile, c’est que « les personnes dépistées repartent sans avoir touché quoi que ce soit », se félicite-t-il.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...