A voir : une cathédrale belge carillonne l’hymne israélien pour Rivlin
Rechercher

A voir : une cathédrale belge carillonne l’hymne israélien pour Rivlin

La majestueuse cathédrale Notre-Dame d'Anvers, l'une des plus grandes églises de Belgique, a joué la 'Hatikvah' en l'honneur du président

Le Premier ministre belge Charles Michel, à gauche, accueille le président israélien Reuven Rivlin à Bruxelles, en Belgique, le 20 juin 2016. (Crédit photo: Mark Neyman / GPO)
Le Premier ministre belge Charles Michel, à gauche, accueille le président israélien Reuven Rivlin à Bruxelles, en Belgique, le 20 juin 2016. (Crédit photo: Mark Neyman / GPO)

L’une des plus grandes églises catholiques de Belgique a joué l’hymne israélien avec ses cloches en l’honneur de la visite du président de l’Etat juif, Reuven Rivlin.
 
La « Hatikvah » a été jouée pour la première fois par les cloches de la majestueuse cathédrale Notre-Dame d’Anvers, ce qui a incité Rivlin, étonné, à s’exclamer à l’attention du maire d’Anvers Bart De Wever : « Voici un vrai accueil ! »

Rivlin, qui est arrivé à Anvers dans le cadre de sa visite de quatre jours en Belgique et auprès des institutions de l’Union européenne, a fait remarquer avec un sourire à De Wever que la mélodie est en fait basée sur un morceau intitulé « Moldau » composée par Bedrich Smetana, un compositeur tchèque du 19e siècle.

Lors de sa visite, qui a débuté lundi, Rivlin a fait plusieurs références aux attentats meurtriers en Belgique par des terroristes islamistes qui ont tué 32 personnes le 22 mars.

« Aujourd’hui, nous savons qu’il existe un lien entre l’antisémitisme qui s’en prend aux Juifs et la terreur djihadiste qui tue des innocents de toutes les religions », a déclaré Rivlin dans une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre belge Charles Michel à l’issue de leur rencontre lundi à Bruxelles.

« Nous ne devons pas attendre que l’antisémitisme se transforme en terreur ; nous devons le combattre dès le début, ensemble ».

Israël, a ajouté Rivlin, « est préoccupé par les activités » du mouvement BDS en Belgique.

« Le BDS est insignifiant, mais même leurs petites victoires peuvent laisser une mauvaise impression. Nous espérons que, sous votre direction, la Belgique va dire ‘non au BDS’ et ‘oui à la paix’, ‘oui à la coopération’, a-t-il dit.

Michel dans sa déclaration n’a abordé qu’indirectement la question du BDS.

La coopération entre nous est significative – en particulier dans le domaine du commerce », a-t-il dit. « Nous apprécions l’innovation israélienne, et les actions dans les domaines de l’éducation et du développement académique ».

Michel a ajouté que la visite de Rivlin aidera a poursuivre la coopération dans ces deux domaines avec la Belgique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...