Acte d’accusation contre le terroriste de la gare routière de Jérusalem
Rechercher

Acte d’accusation contre le terroriste de la gare routière de Jérusalem

Le terroriste aurait agi par colère suite à la déclaration de Trump ; la victime est toujours en soins intensifs

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Capture d'écran de la vidéo-surveillance montrant Yassin Abu al-Qar'a en train de poignarder Asher Elmaliach à la gare routière centrale de Jérusalem, le 10 décembre 2017.
Capture d'écran de la vidéo-surveillance montrant Yassin Abu al-Qar'a en train de poignarder Asher Elmaliach à la gare routière centrale de Jérusalem, le 10 décembre 2017.

Un terroriste palestinien a été inculpé jeudi devant un tribunal de Jérusalem pour avoir poignardé un agent de sécurité devant la gare routière de la capitale d’Israël au début du mois.

Il a été accusé de « tentative de meurtre à caractère terroriste » et d’être entré illégalement en Israël.

Selon l’acte d’accusation, le matin du 10 décembre, Yasin al-Qar’a, 24 ans, « a dit au revoir à ses proches au téléphone », a acheté un couteau et s’est rendu illégalement en Israël pour perpétrer une attaque terroriste en réponse à la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

Après avoir entendu l’annonce, « l’accusé avait l’intention de poignarder le plus grand nombre de juifs possible jusqu’à ce qu’il soit tué et transformé en martyr », peut-on lire dans l’acte d’accusation.

Le Shin Bet a dénoncé « l’incitation à la haine sur Internet suite à la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël », en disant que cela avait contribué à la décision d’al-Qar’a de passer à l’action.

La veille, il avait posté sur Facebook : « Sur ton chemin, Ô patrie, Ô Jérusalem, Ô Al Aqsa, notre sang coulera ».

Al-Qar’a, originaire de Wadi al-Fara près de Naplouse, a acheté le couteau dans une autre ville du nord de la Cisjordanie, le cachant dans son manteau, puis s’est rendu dans la ville de Hadera, profitant d’un permis l’autorisant à entrer en « seam zone » – une partie de la zone C le long de la frontière de la Cisjordanie – mais pas en Israël proprement dit.

Inquiet de voyager dans un bus public sans permis légal l’autorisant à se trouver en Israël, al-Qar’a a payé 5OO shekels (120 euros) pour un trajet en taxi de Hadera à Jérusalem.

Pendant le trajet, il a écrit un ‘testament’ sur son téléphone, basé sur ce qu’il avait appris dans les écoles de l’Autorité palestinienne, a rapporté l’acte d’accusation.

« Frère, oh frère, vous êtes commandé par le père et la mère, et malheur à vous, ma sœur, si vous vous inquiétez pour moi. Pour la patrie, j’ai sacrifié mon sang, tout pour toi, Palestine », a écrit al-Qar’a.

« Durant son interrogatoire par le Shin Bet et la police, le terroriste a dit qu’il avait écrit le testament avant de lancer l’attaque, et qu’il avait trouvé la citation sur les martyrs trouvée dans les manuels scolaires de l’Autorité palestinienne », a déclaré jeudi le Shin Bet.

Arrivé à Jérusalem, peu après 14h, al-Qar’a s’est dirigé vers la gare routière centrale.

Il a été arrêté à la porte par un agent de sécurité, Asher Elmaliach, qui lui a demandé de passer par le détecteur de métaux avant d’entrer. Le détecteur s’est déclenché à plusieurs reprises, car le couteau d’al-Qar’a était caché dans son manteau.

Asher Elmaliach, le gardien de sécurité attaqué au couteau aux abords de la gare routière de Jérusalem le 10 décembre 2017 (Crédit : Facebook)

A ce moment-là, al-Qar’a a déterminé qu’Elmaliach, 46 ans, était juif et « a décidé de le poignarder à mort », selon l’acte d’accusation.

Des images de vidéo-surveillance montrent Abu al-Qar’a remettre lentement ses affaires à Elmaliach, avant de sortir soudainement son couteau et de le planter dans la poitrine du gardien.

La lame du couteau a perforé le ventricule droit du cœur d’Elmaliach provoquant une importante hémorragie interne. Un infirmier qui n’était pas en service se trouvait à proximité et s’est précipité pour lui prodiguer les premiers soins.

Al-Qar’a a tenté de fuir, mais il a été rapidement plaqué au sol par des passants et des policiers témoins de la scène.

Le Shin Bet a déclaré qu’al-Qar’a avait agit seul. Il n’avait pas d’antécédents connus d’implication dans une activité terroriste. Deux de ses frères sont membres des services de sécurité de l’Autorité palestinienne, a rapporté Hadashot News.

Elmaliach est toujours jeudi en soins intensifs au centre médical Shaare Zedek de Jérusalem, et sous assistance respiratoire. Mais pour les médecins, son état s’est légèrement amélioré.

Le week-end dernier, il a été débranché du respirateur artificiel, appelé ECMO, qui soulage le cœur et les poumons en remplissant certaines de leurs fonctions, comme éliminer le dioxyde de carbone du sang et le réapprovisionner en oxygène, a déclaré un porte-parole de l’hôpital.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...