Israël en guerre - Jour 150

Rechercher
Analyse

ADL : le nouveau mot tendance sur Urban Dictionary « getting Israeled » est antisémite

Le terme "Israeled" créé par les utilisateurs du dictionnaire en ligne après les massacres du 7 octobre signifie "revendiquer de manière hostile quelque chose qui n'est pas à soi"

Capture d'écran de l'Urban Dictionary du terme "Israeled", ajouté en octobre 2023. (Crédit : Matt Lebovic/Times of Israel)
Capture d'écran de l'Urban Dictionary du terme "Israeled", ajouté en octobre 2023. (Crédit : Matt Lebovic/Times of Israel)

NEW YORK – Depuis plus de trois mois, l’expression « getting Israeled« , (« se faire israéler ») gagne en popularité sur Urban Dictionary, le célèbre dictionnaire urbain écrit par les utilisateurs, qui répertorie les nouveaux mots et expressions argotiques.

Le terme « Israeling« , selon la définition donnée par l’un des dizaines d’utilisateurs, est un « sentiment de propriété sur les terres, l’accès aux ressources et la vie d’une autre population, en raison d’un complexe de dieu et d’écritures religieuses qui attestent du droit de commettre des pratiques criminelles sans avoir à en rendre compte ».

Fondé en 1999, Urban Dictionary est connu pour son contenu provocateur, en particulier à l’égard des femmes et des personnes de couleur. Classée parmi les 500 meilleurs sites web des États-Unis, la plateforme reflète la façon dont les gens utilisent Internet pour redéfinir ou modifier des termes familiers, ainsi que pour créer de nouveaux termes argotiques.

« Le verbe ‘israéler’ est utilisé pour revendiquer, de manière hostile, quelque chose qui n’est pas à soi », a déclaré Jonah Steinberg, directeur pour la Nouvelle-Angleterre de l’Anti-Defamation League (ADL), au Times of Israel.

« Cela implique que les Juifs n’ont aucune légitimité en Israël », a déclaré Steinberg.

« Cet usage suggère également qu’Israël, par son existence même, symbolise une appropriation injuste et qu’un comportement offensant est caractéristique d’Israël. Il s’agit donc d’une utilisation antisémite du nom ancien de notre peuple », a-t-il ajouté.

Des dizaines d’entrées d’utilisateurs pour « Israeled » sont apparues sur Urban Dictionary après le 7 octobre, date à laquelle 3 000 terroristes du Hamas ont attaqué Israël et assassiné près de 1 200 personnes, et pris 240 otages dans la bande de Gaza, dont 132 seraient encore aujourd’hui aux mains des terroristes du Hamas.

Les soldats en opération dans la bande de Gaza sur une photo non-datée diffusée le 11 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Diverses définitions du terme « se faire israélé » ont été votées – ou likées – par plus de 40 000 utilisateurs. Toutefois, la plupart des définitions de ce terme ont plus de « dislikes » [j’aime pas] que de « likes » [j’aime], ce qui indique que le terme n’a pas convaincu une masse critique d’utilisateurs de l’Urban Dictionary.

La popularité des nouveaux termes est déterminée par le site web, qui permet aux utilisateurs de voter pour ou contre les définitions que tout utilisateur (ou presque) enregistré sur le site peut publier. Le site encourage également la marchandisation de l’argot Internet par le biais du marketing, en proposant, entre autres, des tasses personnalisées sur lesquelles sont inscrits les nouveaux mots d’argot.

Selon une source, les partisans d’Israël ont été mobilisés en ligne ces dernières semaines pour encourager les gens à déclasser « Israeled » sur Urban Dictionary. Par ailleurs, les liens pour acheter des tasses ou d’autres produits portant la mention « Israeled » ne fonctionnaient pas au moment de la publication.

« Gazalighting »

Si le terme « Israeled » est le plus souvent défini comme un vol de terres dans l’Urban Dictionary, il est également utilisé pour décrire des agressions plus ordinaires.

« Quelqu’un m’a demandé de partager ma table au restaurant, puis m’a demandé de quitter la table parce qu’il avait une réunion ! Vous venez de vous faire israéler », a écrit un utilisateur de Urban Dictionary.

Les partisans d’Israël ont leur propre version de l’expression « se faire israéler » applicable aux Palestiniens et au Hamas, à savoir le « Gazalighting« . Cette expression, dérivée du terme « gaslighting » [une manipulation mentale qui inverse les rôles de coupable et victime], a été approuvée par des centaines d’utilisateurs de l’Urban Dictionary.

La tasse de l’Urban Dictionary pour le terme argotique « Gazalighting ». (Crédit : Authorisation)

La première définition du terme, Gazalighting, indique : « un groupe terroriste de Gaza a perpétré un massacre, puis l’a nié et a rejeté la faute sur la victime ».

Le mot « Israeled » n’est pas l’un des termes les plus populaires sur Urban Dictionary, mais sa présence témoigne de l’antisémitisme très répandu sur le site. Urban Dictionary propose en effet des dizaines de définitions du mot « kike » [Youpin], tandis que les définitions du mot « Jew » sont souvent sexuellement explicites ou déshumanisantes.

La tendance « getting Israeled » qui a débuté le 7 octobre est un nouvel exemple de la manière dont Urban Dictionary reflète et projette les opinions des internautes du monde entier sur les Juifs et Israël.

« Cette entrée sur une importante plateforme en ligne, ainsi que d’autres entrées problématiques portant sur Israël, pourraient contribuer à alimenter un environnement déjà en proie à l’antisémitisme en associant Israël à des thèmes antisémites de longue date sur le vol et la fourberie », a déclaré au Times of Israel un porte-parole de l’ADL, basé à New York.

« S’il est légitime de critiquer certaines politiques israéliennes, ce n’est pas le cas de cette entrée. Elle constitue plutôt une tentative biaisée d’utiliser cette plateforme comme un outil pour répandre la haine anti-Israël », a affirmé le porte-parole.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.