6 infiltrations à la frontière avec Gaza : l’armée ouvre le feu et fait 3 morts
Rechercher

6 infiltrations à la frontière avec Gaza : l’armée ouvre le feu et fait 3 morts

Dans trois incidents distincts, des Gazaouis tentaient de s'infiltrer en Israël, et deux d'entre eux ont lancé des explosifs en direction des soldats

Capture d'écran de la vidéo de Tsahal montrant des Palestiniens à la barrière frontalière Gaza-Israël, le 27 avril 2018 (vidéo Tsahal).
Capture d'écran de la vidéo de Tsahal montrant des Palestiniens à la barrière frontalière Gaza-Israël, le 27 avril 2018 (vidéo Tsahal).

Un Palestinien qui tentait de s’infiltrer en Israël à partir du sud de la bande de Gaza a été tué tandis qu’un autre a été arrêté, a indiqué l’armée.

Selon un communiqué de l’armée, des soldats ont repéré deux Palestiniens qui tentaient de s’infiltrer en Israël et d’endommager la barrière séparant Israël et l’enclave palestinienne. Ils ont ouvert le feu et tué l’un d’eux tandis que le second a été fait prisonnier.

Peu après, deux Palestiniens infiltrés en territoire israélien à partir de la bande de Gaza ont été tués par des tirs de soldats israéliens, a annoncé l’armée, qui avait auparavant indiqué avoir abattu un Palestinien dans autre secteur frontalier.

Une fois entrés en territoire israélien, les deux Palestiniens ont lancé des engins explosifs vers des soldats qui ont ouvert le feu dans leur direction, a indiqué l’armée.

Le suspect arrêté au cours de la première infiltration a été confié aux services de sécurité du Shin Bet pour être interrogé.

L’armée n’a pas précisé le type de munitions qui ont été utilisées contre les Palestiniens, mais les riverains ont fait état de détonations importantes, ce qui pourrait indiquer qu’un tank a été utilisé dans l’un des deux incidents.

Une troisième tentative d’infiltration a été déjouée, toujours au niveau de la frontière entre Israël et la bande de Gaza. Deux Palestiniens ont été arrêtés après qu’ils sont entrés en territoire israélien. Ils étaient en possession de pinces coupantes et de couteaux, a indiqué l’armée.

Ils ont également était remis entre les mains du Shin Bet pour être interrogés.

Les habitants de la région n’ont reçu aucune instruction spéciale, malgré le multiples incidents sécuritaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...