Allemagne : décès de l’avocate pro-palestinienne Felicia Langer
Rechercher

Allemagne : décès de l’avocate pro-palestinienne Felicia Langer

Née en 1930 en Pologne, Langer, dont la plus grande partie de la famille a été exterminée par les nazis, s'est réfugiée en Union soviétique, où son père mourut en détention

Felicia Langer (Crédit : wikimedia commons/CC BY SA 3.0)
Felicia Langer (Crédit : wikimedia commons/CC BY SA 3.0)

Felicia Langer, une avocate et militante des droits de l’homme germano-israélienne qui s’est attirée& à la fois louanges et critiques pour avoir défendu en Israël des Palestiniens, est décédée vendredi à l’âge de 87 ans.

Felicia Langer, qui s’est fait connaître dans les années 1960 et 1970 pour sa défense des détenus palestiniens de Cisjordanie et de Gaza et ses ouvrages très critiques à l’égard des forces israéliennes, est décédée des suites d’un cancer dans un hôpital de Tübingen dans le sud-ouest de l’Allemagne.

« Felicia Langer était un exemple de courage, de dévouement et d’engagement, et considérait comme l’un des objectifs de son existence la contribution à l’édification d’un pont au-dessus de l’abîme de la haine entre les peuples », a écrit dans un hommage Dov Khenin, seul député juif à la Knesset au sein du seul parti arabe, la Liste arabe unie.

Après la guerre de 1967, elle a répertorié et documenté « des violations des droits de l’homme dans les territoires occupés », a rappelé M. Khenin, du parti communiste israélien Hadash.

Née en 1930 en Pologne, Langer, dont la plus grande partie de la famille a été exterminée par les nazis, s’est réfugiée en Union soviétique, où son père mourut en détention.

Après avoir épousé un survivant des camps de concentration nazis, Mieciu Langer en 1949, elle s’installe en Israël où elle se consacre à la défense des Palestiniens et des objecteurs de conscience israéliens devant les tribunaux israéliens.

En 1990, elle déménage en Allemagne, affirmant que le système judiciaire en Israël était devenu « une farce ».

En 2009, elle reçoit des mains du président Horst Köhler la Croix fédérale du mérite de la République fédérale d’Allemagne, ce qui suscite une forte controverse.

Le Conseil central des Juifs d’Allemagne a ainsi reproché à l’Allemagne d’avoir décerné cette récompense à une personne qui a « systématiquement diabolisé » Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...