Allemagne : deux hommes relâchés après la profanation d’un cimetière juif
Rechercher

Allemagne : deux hommes relâchés après la profanation d’un cimetière juif

Un témoin a alerté les enquêteurs après avoir vu deux individus cagoulés et vêtus de tenues sombres renverser plus de 40 pierres tombales et en asperger certaines de peinture bleue

Illustration d'une voiture de police allemande (Crédit : CC BY-SA 3.0)
Illustration d'une voiture de police allemande (Crédit : CC BY-SA 3.0)

Deux hommes ont été arrêtés lundi en Allemagne pour avoir renversé une quarantaine de pierres tombales et les avoir aspergées de peinture dans un cimetière juif de l’ouest du pays, a annoncé la police, indiquant qu’ils avaient été remis en liberté lundi en accord avec le tribunal local.

Agés de 21 et 33 ans et « connus des services de police », sans préciser pour quels faits, les suspects ont été interpellés près du cimetière juif de Geilenkirchen, a indiqué la police d’Aix-la-Chapelle dans un communiqué.

Un témoin avait alerté les enquêteurs après avoir vu deux personnes cagoulées et portant des tenues sombres renverser plus de 40 pierres tombales et en asperger certaines de peinture bleue dans la nuit de dimanche à lundi, « peu avant » 03H00 locales.

En fouillant les deux suspects « vêtus de vêtements sombres » sur les lieux, les policiers ont trouvé sur eux « des cagoules et des aérosols », a ajouté la police.

Le gouvernement allemand a promis fin novembre de présenter un texte de loi permettant d’aggraver les peines lorsqu’un délit ou un crime comporte un mobile antisémite.

La chancelière allemande Angela Merkel s’est engagée à mieux « combattre la haine » après l’attaque contre la synagogue de Halle (est) le 9 octobre, qui avait fait deux morts le jour de la célébration de la fête juive de Yom Kippour.

L’an dernier, les actes antisémites ont augmenté de près de 20 % par rapport à 2017, selon les statistiques de la police. La mouvance néo-nazie est à l’origine d’une bonne partie d’entre eux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...