Après s’en être pris à Israël, le Brésil a salué l’accord nucléaire
Rechercher

Après s’en être pris à Israël, le Brésil a salué l’accord nucléaire

« On ne peut pas tolérer l'expansion des colonies dans le les territoires occupés, » a déclaré Dilma Rousseff

NEW YORK : La Présidente du Brésil Dilma Rousseff lors de son discours à la séance d'ouverture de l'Assemblée générale des Nations unies le 28 septembre  2015 à New York City (Crédit : John Moore / Getty Images / AFP)
NEW YORK : La Présidente du Brésil Dilma Rousseff lors de son discours à la séance d'ouverture de l'Assemblée générale des Nations unies le 28 septembre 2015 à New York City (Crédit : John Moore / Getty Images / AFP)

NEW YORK – Dans le discours d’ouverture faite par une chef de l’Etat lors du 70e débat général de l’Assemblée générale annuelle de l’Organisation des Nations unies lundi matin, la présidente brésilienne Dilma Rousseff, a lancé une première salve contre Israël, déclarant à l’auditoire qu’ « on ne peut pas tolérer l’expansion des colonies dans les territoires occupés ».

Rousseff, qui sera suivie par le président Barack Obama, a également parlé de l’accord nucléaire conclu entre les P5 + 1 et l’Iran, affirmant que le Brésil « accueille et salue le récent accord [passé] avec l’Iran, qui permettra de continuer à développer l’énergie nucléaire à des fins pacifiques ».

Le débat général constitue l’événement central de l’Assemblée générale annuelle, et les chefs d’Etat du monde entier y assistent.

L’ouverture de l’Assemblée générale annuelle présente souvent les discours les plus importants – et cette année ne fait pas exception, à la fois avec Obama et le président russe Vladimir Poutine qui sont montés sur la tribune lors de la session matinale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...