Attaque à la roquette en plein jour à Bagdad, où Zarif est en visite
Rechercher

Attaque à la roquette en plein jour à Bagdad, où Zarif est en visite

Des roquettes ont visé dimanche la Zone verte de Bagdad, où le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif rencontrait des responsables irakiens

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif (gauche) s'exprime lors d'une conférence de presse avec son homologue irakien Fuad Hussein (droite) à la suite de leur réunion à Baghdad  le 19 juillet 2020. (Photo par AHMAD AL-RUBAYE / AFP)
Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif (gauche) s'exprime lors d'une conférence de presse avec son homologue irakien Fuad Hussein (droite) à la suite de leur réunion à Baghdad le 19 juillet 2020. (Photo par AHMAD AL-RUBAYE / AFP)

Des roquettes ont visé dimanche la Zone verte de Bagdad, où le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif rencontrait des responsables irakiens, un type d’attaque régulier dans ce pays mais qui a rarement lieu en plein jour, selon des sources de sécurité.

La Zone verte abrite la plupart des institutions du pouvoir irakien mais aussi l’ambassade des Etats-Unis. Depuis octobre, 36 attaques ont visé des intérêts américains en Irak, attribuées aux factions armées pro-Iran.

Les Américains, qui conservent plusieurs milliers de soldats en Irak, ont utilisé pour la première fois début juillet aux abords de leur ambassade des C-RAM, un dispositif conçu pour intercepter des roquettes.

Dimanche, leurs tirs n’ont pas été entendus dans la Zone verte, selon des témoins sur place.

Cette nouvelle attaque, qui n’a pas été revendiquée, intervient au début d’une intense semaine diplomatique pour l’Irak.

Image d’illustration : Des soldats des forces de sécurité irakiennes ferment une rue menant à la Zone verte de Bagdad, en Irak. (Crédit : AP)

Dimanche, M. Zarif a rencontré son homologue irakien Fouad Hussein ainsi que le Premier ministre Moustafa al-Kazimi et le président Barham Saleh. Il va également rencontrer les autorités du Kurdistan autonome à Erbil.

Lundi, M. Kazimi doit se rendre en Arabie saoudite pour rencontrer notamment le puissant prince héritier Mohammed ben Salmane, un ami personel.

Le lendemain soir, il sera à Téhéran pour des entretiens entre autres avec le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei.

M. Kazimi, toujours patron du renseignement, un poste depuis lequel il a pu tisser des liens régionaux, pourrait possiblement jouer un rôle de médiateur entre Ryad et Téhéran.

L’Arabie saoudite et son allié américain sont à couteaux tirés avec l’Iran, auquel ils disputent l’influence au Moyen-Orient.

L’Irak, voisin des deux puissances régionales, est régulièrement le théâtre de tensions entre Washington et Téhéran.

M. Kazimi est aussi attendu à Washington dans les prochaines semaines pour renégocier la présence américaine en Irak.

Cette visite, la première depuis trois ans d’un Premier ministre irakien, doit entériner un réchauffement diplomatique, notamment entaché par les tirs de roquettes et des raids américains meurtriers en Irak, notamment celui ayant tué à Bagdad le général iranien Qassem Soleimani et son lieutenant irakien

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...