Au Monténégro, la première nouvelle synagogue depuis des siècles
Rechercher

Au Monténégro, la première nouvelle synagogue depuis des siècles

Le rabbin Ari Edelkopf espère que la maison de prières aidera à rapprocher la petite communauté juive du pays de ses racines

Pose de la première pierre pour une nouvelle synagogue à Podgorica, la capitale du Monténégro, le 18 décembre 2017 (Crédit : Facebook)
Pose de la première pierre pour une nouvelle synagogue à Podgorica, la capitale du Monténégro, le 18 décembre 2017 (Crédit : Facebook)

Les principaux hommes politiques du Monténégro se sont joints à leur président et aux dirigeants des communautés religieuses pour la pose de la première pierre d’une synagogue – pour la première fois depuis des siècles – dans la nation des Balkans.

Le président Philip Vujanovic a été rejoint mardi sur le site de construction de la synagogue par les anciens maires de la capitale Podgorica, Slavoljub Steipovich et Myomir Mugosha, ainsi que par les chefs des courants religieux et des religions reconnues par l’Etat, qui comprennent le catholicisme, la chrétienté orthodoxe de Pâques, l’islam et le judaïsme, a rapporté le site d’informations Balkan Pro.

Le président de la communauté juive locale, Yasha Alfandari, assistait également à cette cérémonie qui s’est déroulée plus tôt que prévu.

Le Monténégro compte 400 juifs, selon le Congrès Juif Mondial, « avec peut-être un dixième d’entre eux qui participe à la vie spirituelle juive », indique Ari Edelkopf, un rabbin Habad devenu plut tôt cette année le premier rabbin résident du Monténégro.

Le gouvernement du Monténégro, devenu indépendant en 2006 après s’être séparé de la Serbie, a donné le terrain pour la synagogue en 2013.

L’ouverture de la synagogue de Podgorica sera la deuxième du siècle dans les Balkans, après l’inauguration d’une autre synagogue en Macédoine en 2000.

Milo Djukanovic, un ancien Premier ministre du Monténégro, a déclaré que la construction de la synagogue commencerait l’année prochaine – lors d’un discours prononcé le mois dernier à la conférence annuelle Mahar pour les juifs des Balkans qui s’est tenue au Monténégro – avec le financement du Congrès juif Euro-Asiatique.

En attendant que la synagogue soit terminée, Edelkopf accueille les fidèles chez lui pour les offices. Il s’est installé à Podgorica après avoir été contraint de quitter Sotchi plus tôt cette année. Son permis de séjour avait été révoqué sur des allégations non fondées selon lesquelles il représentait une menace pour la sécurité nationale de la Russie.

Edelkopf a nié tout acte répréhensible et a demandé une révision judiciaire des charges non spécifiées contre lui, mais cette requête lui a été refusée. Les juifs russes ont protesté contre son expulsion en invoquant une erreur judiciaire.

A Podgorica, son rôle sera de « convertir les juifs locaux au judaïsme », a déclaré M. Alfandari le mois dernier.

« Ce que je veux dire, c’est que nous avons quelques centaines de juifs, d’après l’acception du mot – ce qui signifie ceux dont la mère est juive, selon la loi juive traditionnelle [halakha] – « mais ils ne savent que très peu de choses sur ce que cela signifie que d’être juif ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...