Au Texas, l’ancienne synagogue d’une ville sans Juifs est partie en flammes
Rechercher

Au Texas, l’ancienne synagogue d’une ville sans Juifs est partie en flammes

Breckenridge a perdu les derniers vestiges d'une communauté qui a disparu il y a des décennies

Un ancien bâtiment d'une synagogue à Breckenridge au Texas, brûle le 24 novembre 2019. (Crédit : Pompiers de Breckenridge)
Un ancien bâtiment d'une synagogue à Breckenridge au Texas, brûle le 24 novembre 2019. (Crédit : Pompiers de Breckenridge)

JTA — L’ancien bâtiment d’une synagogue de la petite ville de Breckenridge au Texas a été détruit par un incendie plus tôt cette semaine, même si la ville n’avait plus de communauté juive depuis des décennies.

Tôt dimanche matin, le bâtiment de l’ancien Temple Beth Israel a pris feu et brûlé pendant une heure.

Les murs du bâtiment en pierre ont dû être abattus, car ils étaient instables, ont fait savoir les pompiers locaux.

L’édifice était utilisé comme espace de stockage et de travail.

Des pompiers tentent d’éteindre un incendie dans une ancienne synagogue à
Breckenridge, au Texas, le 24 novembre 2019. (Crédit : Pompiers de Breckenridge)

Le Temple Beth Israël avait été consacré en 1929 par 60 Juifs qui vivaient dans la ville, située à environ 180 kilomètres à l’est de Dallas. La synagogue avait été construite grâce à une levée de fonds auprès d’organisations et de congrégations juives à travers le pays, selon l’Encyclopédie des communautés juives du sud, un projet de l’Institut de la vie juive du sud des États-Unis.

Selon l’institut, les premiers Juifs à s’installer à Breckenridge étaient l’immigrant hongrois Nathan Winkler et sa famille, qui sont arrivés en 1920 à Fort Stockton, au Texas. Winkler a ouvert un magasin de denrées non périssables pour « répondre aux besoins du très grand nombre d’ouvriers de l’industrie pétrolière et aux aventuriers à la recherche de fortune qui étaient venus à Breckenridge ».

Plus tard cette année-là, une deuxième famille juive, Charles et Bertha Bender, a transféré son commerce de Lubbock, au Texas, à Breckenridge.

De nombreux magasins appartenant à des Juifs y ont ouvert. En 1929, le journal local a noté que la présence d’autant de marchands juifs était un signe de la vitalité économique de la ville, écrivant que « l’eau et le pétrole ne se mélangent peut-être pas, mais les Juifs et la prospérité y arrivent bien. La présence de Juifs dans n’importe quelle communauté est un signe d’espoir et de promesse… les Juifs ne restent pas dans des villes mortes ».

Et pourtant, la population juive à Breckenridge n’a jamais dépassé 80 personnes.

Lors des années 1920, les hommes ont formé une loge B’nai B’rith, et les femmes ont fondé une branche Hadassah. Lassés de devoir parcourir 160 kilomètres jusqu’à Fort Worth pour les services des grandes fêtes et des réunions dans des maisons privées pour le Shabbat, les Juifs de Breckenridge ont décidé de construire une synagogue.

La synagogue à Breckenridge, au Texas en 1929. (Basil Clemons/Université du Texas aux archives d’Arlington)

Environ 500 personnes sont venues dans la petite communauté juive pour la consécration en 1929 du Temple Beth Israël. A l’époque, la congrégation recensait 15 familles membres et 10 membres individuels, dont quelque-uns de villes avoisinantes. La synagogue n’a jamais eu de rabbin à temps plein et comptait sur des responsables laïcs ou des rabbins de passage. Les services se déroulaient en hébreu et en anglais, et les hommes et les femmes étaient assis ensemble.

Après la fin du boom pétrolier au début des années 1940, de nombreux Juifs de Breckenridge, y compris beaucoup des fondateurs de la synagogue, sont partis pour des régions plus dynamiques économiquement. Dans les années 1950, la communauté juive était réduite à environ 10 familles. Et dans les années 1970, la plupart des commerces tenus par des Juifs avaient fermé alors que la génération suivante avait déménagé ailleurs.

Le bâtiment de la synagogue a été vendu en 1974, a rapporté dimanche le Breckenridge Texan, citant le livre d’histoire local le « Stephens County: Much to be Cherished » [Comté Stephens : encore bien aimé]. Le bâtiment a ensuite servi d’église.

L’ancienne synagogue de Breckenridge, au Texas, en mars 2013. (Google Street View)

Breckenridge s’étend sur une superficie de 108 km2 du Comté de Stephens, à environ deux heures à l’est de Dallas. La ville dispose actuellement d’une population d’environ 5 800 personnes, mais aucun Juif, selon l’Institut de la vie juive du sud.

Le dernier était Marvin Socol, qui tenait un petit commerce avant sa fermeture en 1987.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...