Rechercher

Baram: Ce que la guerre en Ukraine a « appris » à Israël sur un conflit avec le Hezbollah

Le chef sortant du Commandement du Nord a expliqué que le groupe terroriste libanais était sur la défensive ces dernières années, et que "la plupart de ses opérations contre nous ont été des ripostes"

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le général de division Amir Baram prend la parole lors d'une cérémonie à la base du Commandement nord des FDI à Safed, le 11 septembre 2022. (Crédit : Tsahal)
Le général de division Amir Baram prend la parole lors d'une cérémonie à la base du Commandement nord des FDI à Safed, le 11 septembre 2022. (Crédit : Tsahal)

Le chef sortant du Commandement du Nord de l’armée a déclaré dimanche que l’armée israélienne appris « beaucoup de choses » de l’invasion de l’Ukraine par la Russie qui pourraient s’avérer « pertinentes » dans le cadre d’une guerre potentielle avec le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

« Nous examinons le conflit et nous mettrons en œuvre les leçons apprises pour une future guerre dans le Nord », a déclaré le général de division Amir Baram lors d’une cérémonie marquant l’entrée en fonction du prochain chef du Commandement du Nord.

Il a affirmé qu’Israël ciblera les actifs du Hezbollah « et tout autre groupe terroriste, si cela s’avère nécessaire ».

« Contre l’axe du mal dirigé par l’Iran, nous prévenons et endiguons ce mal chaque jour », a ajouté Baram.

Baram a expliqué que le Hezbollah a été plutôt sur la défensive ces dernières années, et que « la plupart de ses opérations contre nous ont été des ripostes. »

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, prononçant un discours télévisé, le 6 août 2022. (Crédit : Screengrab/Twitter)

Il a souligné que le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a dû faire face à « un certain nombre » de dilemmes récemment, ce qui, selon Baram, n’est pas le cas d’Israël. Le Hezbollah perd le contrôle de ses agents qui sont devenus plus effrontés dans leurs actions le long de la frontière, et le groupe terroriste souffre de corruption, a affirmé Baram.

« Nous avons fait de gros efforts pour contrecarrer ses tentatives de nous faire payer ses morts » dans les opérations israéliennes, a assuré Baram.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...