Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Biden réaffirme son soutien aux citoyens d’Iran, un an après la mort de Mahsa Amini

"Face à une oppression et à une violence continues, les citoyens d'Iran restent engagés (...) dans leur lutte pour un avenir libre et démocratique", a salué le président américain

Le président américain Joe Biden parle du programme économique de son administration lors d'un événement au Prince George's Community College à Largo, dans le Maryland, le 14 septembre 2023. (Crédit : AP Photo/Alex Brandon)
Le président américain Joe Biden parle du programme économique de son administration lors d'un événement au Prince George's Community College à Largo, dans le Maryland, le 14 septembre 2023. (Crédit : AP Photo/Alex Brandon)

Le président américain Joe Biden a réaffirmé vendredi le soutien des Etats-Unis aux « courageux » citoyens d’Iran un an après la mort de Mahsa Amini, et annoncé de nouvelles sanctions contre des auteurs de violations des droits humains.

« Face à une oppression et à une violence continues, les citoyens d’Iran restent engagés (…) dans leur lutte pour un avenir libre et démocratique », a dit M. Biden dans un communiqué.

« Seuls les Iraniens détermineront le sort de leur pays, mais les Etats-Unis restent engagés à se tenir à leurs côtés », a-t-il ajouté, en saluant « les courageux Iraniens qui poursuivent (la) mission » de Mahsa Amini.

Le 16 septembre 2022, la jeune Kurde iranienne décédait après son arrestation par la police des moeurs pour non respect des strictes obligations vestimentaires islamiques.

Sa mort a entraîné des mois de manifestations, réprimées dans le sang et les arrestations, mais le soulèvement « Femme, Vie, Liberté » s’est poursuivi sous différentes formes et apparaît comme l’un des plus grands défis lancés aux autorités iraniennes depuis la révolution de 1979.

Pour marquer l’anniversaire de sa mort, les Etats-Unis, en coordination notamment avec le Royaume-Uni, le Canada et l’Australie, ont imposé des sanctions à 25 Iraniens, trois médias et une « entreprise iranienne de recherche sur internet » en lien avec la répression des manifestations, selon les autorités américaines.

Des manifestants américains portant une grande photo de Mahsa Amini lors d’une manifestation contre le régime iranien suite à la mort d’Amini lors de sa détention par la « police des mœurs » de la République islamique, à Los Angeles, le 22 octobre 2022. (Crédit : AP Photo/Richard Vogel)

La plupart des personnes sanctionnées sont des « membres clés » des forces de sécurité iraniennes et des puissants Gardiens de la Révolution, selon le Trésor américain.

Gholamali Mohammadi, le chef de l’Organisation des prisons iraniennes, est aussi visé, car sous sa supervision « de graves violations des droits humains » se sont produites, de la torture au viol, affirme le Trésor.

Les médias visés sont Press TV, Tasnim News Agency et Fars News Agency.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.