Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Blinken: Washington attend des « résultats » après les annonces d’Israël sur l’aide humanitaire

Dans le cadre de nouvelles mesures humanitaires, 100 camions arriveront de Jordanie à Kerem Shalom, ouvert pour la première fois pendant shabbat depuis le début de la guerre

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken lors de la réunion du Conseil du commerce et de la technologie entre les États-Unis et l'Union européenne à Louvain, le 5 avril 2024. (Crédit : Johanna Geron/AFP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken lors de la réunion du Conseil du commerce et de la technologie entre les États-Unis et l'Union européenne à Louvain, le 5 avril 2024. (Crédit : Johanna Geron/AFP)

Les Etats-Unis attendent des « résultats » après les engagements d’Israël à augmenter l’aide humanitaire à Gaza, a déclaré vendredi à Louvain, près de Bruxelles, le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken.

« Ce sont des développements positifs, mais le vrai test, ce sont les résultats, et c’est ce que nous examinerons dans les prochains jours et prochaines semaines », a-t-il dit devant la presse, à l’issue d’une réunion entre responsables américains et européens consacrée aux questions commerciales et technologiques.

Les États-Unis veulent notamment s’assurer que l’aide humanitaire parvienne « effectivement » à ceux qui en ont besoin, soit « presque 100 % » de la population à Gaza qui se trouve en situation de pénurie alimentaire, a affirmé M. Blinken.

Et parmi les mesures annoncées par Israël, Washington surveillera notamment le « nombre de camions qui peuvent vraiment entrer, sur une base durable » et distribuer l’aide « partout à Gaza, y compris dans le nord » du territoire palestinien, a encore dit M. Blinken.

Israël a annoncé vendredi autoriser la livraison « temporaire » d’aide dans la bande de Gaza via le port d’Ashdod et le point de passage d’Erez, au lendemain d’une mise en garde inédite de son grand partenaire américain.

Vue du passage d’Erez à la frontière israélienne avec la bande de Gaza, le 4 janvier 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Cette annonce survient au moment où la pression internationale s’accentue sur le gouvernement israélien, le président des Etats-Unis Joe Biden ayant évoqué jeudi pour la première fois la possibilité de conditionner le soutien américaine à Israël à des mesures « immédiates », « concrètes et tangibles » pour répondre à la catastrophe humanitaire à Gaza.

Après l’annonce du gouvernement israélien, la Maison Blanche l’a appelé à tenir ses promesses en les mettant « rapidement et complètement » en œuvre.

Dès vendredi, une centaine de camions d’aide en provenance de Jordanie devraient emprunter le pont d’Allenby pour aller à Kerem Shalom, a indiqué un responsable israélien au Times of Israel, marquant ainsi la première ouverture du poste frontière de Gaza pendant le Shabbat depuis le début de la guerre.

Le ministre des Affaires étrangères, Israël Katz, s’est par ailleurs entretenu cette nuit avec ses homologues des Émirats arabes unis, du Royaume-Uni, de l’Australie, du Canada, de la Pologne et du Japon pour les informer de l’enquête menée par l’armée israélienne sur l’attaque meurtrière contre le convoi de la World Central Kitchen.

Certaines informations ont circulé selon lesquelles les Émirats arabes unis auraient suspendu leurs relations diplomatiques avec Israël cette semaine, informations qui ont été démenties par des sources israéliennes qui les ont qualifiées de fake news.

Des Palestiniens armés et masqués sont vus sur des camions chargés d’aide humanitaire internationale entrant à Gaza par le passage de Kerem Shalom, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 avril 2024. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Katz les a également informés des plans israéliens visant à augmenter le volume de l’aide acheminée à Gaza, a appris le Times of Israel.

Lors de la réunion du cabinet de sécurité jeudi soir, Katz s’est opposé à l’utilisation du port d’Ashdod pour acheminer l’aide, arguant que cela reviendrait à faire porter à Israël la responsabilité de l’acheminement de l’aide dans la bande de Gaza.

Le ministre de la Sécurité nationale d’extrême droite, Itamar Ben Gvir, a lui aussi critiqué ces mesures, et s’en est pris à Netanyahu, affirmant que la question n’avait pas été soumise au vote des ministres et qualifiant le communiqué du bureau du Premier ministre « d’incorrect ». Les termes du communiqué du bureau de Netanyahu indiquent que le cabinet a autorisé le Premier ministre et d’autres membres du cabinet de guerre à prendre ces mesures, sans pour autant mentionner qu’un vote a eu lieu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.