B’nai B’rith commémore la Nuit de Cristal à travers l’Amérique du Sud
Rechercher

B’nai B’rith commémore la Nuit de Cristal à travers l’Amérique du Sud

L’ancien vice-président uruguayen Danilo Astori a défini le nazisme comme « le pire fléau de l’histoire »

Logo B'nai B'rith (Crédit : Wikipédia)
Logo B'nai B'rith (Crédit : Wikipédia)

L’organisation B’nai B’rith a commémoré la mémoire de la « Nuit de Cristal » à travers l’Amérique latine durant tout le mois de novembre.

A cette occasion, B’nai B’rith a organisé des programmes de commémoration en Argentine, au Costa Rica, en Uruguay, à Cuba, au Panama, au Chile et au Paraguay pour marquer le 77e anniversaire de ce pogrom.

Pendant 21 ans, l’organisation en Argentine a organisé les cérémonies de commémoration en coopération avec la Commission oecuménique de l’Archidiocèse de Buenos Aires, mais cette année, l’organisation a travaillé avec la communauté protestante.

L’événement a eu lieu à la Parraquia de la Sagrada Eucharistie, aux alentours de l’avenue Santa Fe à Buenos Aires. Le Révérend Perez del Viso et le rabbin Alejandro Avruj ont mené la cérémonie et ont lu différents textes liés à la Shoah.

B’nai B’rith a commémoré au Costa Rica, la Nuit de Cristal à l’occasion d’une cérémonie à la synagogue du centre israélite sioniste, la plus large institution juive communale du pays.

Plus de 600 personnes étaient présentes, dont des membres de la législature, des juges et des ambassadeurs de différents pays. Le principal orateur était l’Archevêque de San Jose, Monseigneur José Rafael Quiros, qui a évoqué les 50 ans de la déclaration Nostra Aetate et des relations entre les catholiques et les juifs.

B’nai B’rith Uruguay a également accueilli près de 600 personnes au siège de l’organisation à Montevideo. Le vice-président Raul Sendic, ainsi que des anciens présidents, ministres, leaders politiques, députés et diplomates étaient présents.

La cérémonie de commémoration a été diffusée sur sept chaines de télévision uruguayennes. Elle était présentée par Emilio Cardenas, un ancien ambassadeur argentin à l’ONU qui est également professeur de droit international et chroniqueur pour le journal argentin La Nacion.

Emilio Cardenas a insisté sur le rôle de la déshumanisation dans le régime nazi. Il a également évoqué l’étiquetage des produits israéliens de Cisjordanie et le manque de réponse face au terrorisme palestinien qui sévit.

A Cuba, le centre Maimonide a tenu une cérémonie du souvenir regroupant 150 personnes.

Le vice-président de la communauté hébraïque de l’île de Cuba, David Prinstein, était présent ainsi que des membres de différentes organisations juives de la Havane. La cérémonie était animée par le président de B’nai B’rith Cuba, Samuel Zagovalov.

La synagogue Beth El à Panama city a accueilli l’événement qui a attiré une grande foule. L’ambassadeur israélien, Gil Artzyeli, et l’ambassadeur allemand, Karl Otto Konig, ont présenté la cérémonie.

B’nai B’rith Chile a organisé la cérémonie à l’église luthérienne de la réconciliation à Santiago. Elle était présentée par le professeur Joaquin Garcia Huidoro et le pasteur Johannes Merkel.

B’nai B’rith Paraguay a accueilli la cérémonie le 24 novembre dernier avec l’actuel ministre de l’Economie et des Finance uruguayen et l’ancien vice-président uruguayen Danilo Astori. Le président du Paraguay, Horavio Cartes, est venu rendre hommage à cette cérémonie de commémoration en compagnie des 500 personnes présentes.

L’événement a été couvert médiatiquement. Danilo Astori a condamné de manière sévère « toute les formes de terrorisme » et a défini le nazisme comme « le pire fléau de l’histoire ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...