Budget de la défense : Kohavi met en garde contre un faux sentiment de sécurité
Rechercher

Budget de la défense : Kohavi met en garde contre un faux sentiment de sécurité

Lors de la cérémonie marquant le rôle de l'armée dans la réponse au COVID-19, le chef de Tsahal a déclaré qu'un calme relatif ne devait pas bercer le pays dans la complaisance

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef d'état-major de Tsahal Aviv Kohavi s'exprime lors d'une cérémonie au campus des collèges militaires au nord de Tel Aviv, le 8 juin 2020. (Armée israélienne)
Le chef d'état-major de Tsahal Aviv Kohavi s'exprime lors d'une cérémonie au campus des collèges militaires au nord de Tel Aviv, le 8 juin 2020. (Armée israélienne)

Le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, a mis en garde lundi soir contre la complaisance et un faux sentiment de sécurité face au calme relatif qui règne dans la région, dans une première volée apparente dans la guerre attendue sur le budget de la Défense.

« C’est le ‘paradoxe de la sécurité’ – tant que la sécurité est calme et stable, nous sommes enclins à oublier combien elle est compliquée à atteindre. Tant que la sécurité est stable, on a le sentiment trompeur que les menaces ont diminué et le sentiment que nous pouvons réduire nos besoins en matière de sécurité », a déclaré M. Kohavi dans un discours.

« L’armée israélienne continue à empêcher et à chasser les menaces par une guerre invisible et secrète, en détruisant physiquement et en neutralisant les menaces. Ces opérations se déroulent tout au long de l’année et elles apportent la sécurité et la stabilité à l’État d’Israël, mais elles peuvent être considérées comme acquises. Elles ne doivent pas être considérées comme acquises et elles ne se produisent évidemment pas toutes seules », a-t-il déclaré.

Au vu de la pandémie de coronavirus et de ses effets désastreux sur l’économie mondiale, le gouvernement israélien devrait procéder à des coupes importantes dans le budget du pays, y compris dans l’armée. Une telle réduction rendrait difficile pour l’armée israélienne la mise en œuvre complète de son « Plan momentum » proposé pour rendre l’armée plus efficace et plus redoutable.

« Nous travaillons et continuons dans le cadre de Momentum et nous déployons le plan pluriannuel Momentum. Le plan Momentum est la réponse aux lacunes que nous devons combler et constitue l’avantage que nous devons développer par rapport à nos ennemis », a déclaré M. Kohavi.

« C’est seulement en maintenant la puissance de frappe de l’armée que nous pouvons combattre et gagner quand on nous le demande », a-t-il ajouté.

Un champ de bataille pleinement intégré, tel que vu par les militaires israéliens dans le cadre du plan Momentum, au mois de février 2020. (Crédit : Armée israélienne)

Le plan Momentum, qui a été lancé au début de cette année, vise à donner aux militaires les outils dont ils ont besoin pour gagner les guerres futures le plus rapidement possible en identifiant les domaines dans lesquels Tsahal a un avantage marqué sur ses ennemis et en les utilisant au maximum – des domaines comme la collecte de renseignements, la technologie et la supériorité aérienne. L’armée a proposé de le faire à la fois par une réorganisation interne, un processus en cours, et par des achats importants de drones, de missiles air-sol et d’autres armes, dont certains ont été réalisés et d’autres seront probablement retardés par la crise financière.

L’armée a déjà entamé des discussions avec le ministère des Finances alors que le gouvernement négocie son budget.

Les remarques du chef de l’armée ont été faites lors d’une cérémonie qui s’est tenue sur le campus des académies militaires au nord de Tel Aviv pour marquer les contributions des unités de Tsahal et des organisations non militaires durant la première vague de la pandémie de coronavirus, y compris le commandement du Front intérieur de Tsahal, les renseignements militaires, le service d’ambulance Magen David Adom, l’agence d’espionnage du Mossad, l’armée de l’air et la police israélienne.

« Vous avez été appelés lorsque la pandémie a éclaté – et vous êtes venus. Mais en réalité, la grande majorité d’entre vous ont été appelés par leur propre conscience et leurs propres valeurs, et partout et de toutes les manières où l’on vous a demandé d’aider – vous êtes venus », a déclaré M. Kohavi.

Le chef d’état-major de Tsahal Aviv Kohavi s’exprime lors d’une cérémonie au campus des académies militaires au nord de Tel Aviv, le 8 juin 2020. (Armée israélienne)

Plus tôt dans la journée, les hauts gradés de l’armée se sont réunis pour discuter de la réponse initiale de l’armée à la pandémie de coronavirus et de la façon dont elle se prépare à la possibilité d’une deuxième vague de contaminations.

L’armée a joué un rôle majeur dans la réponse nationale à la crise de la COVID-19 : distribution de nourriture aux personnes atteintes de la maladie et à celles qui risquaient de la contracter ; développement d’outils technologiques pour combattre la contagion et prévenir sa propagation ; utilisation d’analystes du renseignement pour suivre la maladie ; et mise en place d’hôtels pour les personnes atteintes du virus et celles nécessitant une quarantaine.

Des soldats du Commandement du Front intérieur de Tsahal distribuent des colis alimentaires dans la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak, le 5 avril 2020. (Tomer Neuberg/Flash90)

« Tout au long de la journée, les commandants ont discuté de l’état de préparation de Tsahal pour une seconde vague du coronavirus, et plus particulièrement de la façon dont le Commandement du Front Intérieur opère en cas d’urgence et des méthodes de commandement et de contrôle », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Plus tôt dans la journée de lundi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que le gouvernement se préparait à une éventuelle épidémie de grande ampleur, compte tenu de l’augmentation soutenue du nombre de cas dans tout le pays.

« Nous sommes peut-être déjà au milieu d’un doublement du taux d’infections en moins de 10 jours », a-t-il déclaré. Nous avons décidé de tirer le « frein à main » tout d’abord, de mettre un terme à l’assouplissement des restrictions et de réexaminer la question au cours de la semaine à venir », a déclaré M. Netanyahu lors d’une réunion du « cabinet du coronavirus ».

Lors de la réunion, le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, a noté que 800 nouveaux cas avaient été identifiés la semaine dernière, contre environ 300 infections confirmées au cours des deux semaines précédentes combinées.

Lundi soir, le ministère de la Santé a fait état de 186 nouveaux cas diagnostiqués depuis la veille au soir, ce qui porte à 18 049 le nombre total de cas diagnostiqués depuis le début de la pandémie. Le nombre de décès est resté stable à 298.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...