Rechercher

Cisjordanie: un Palestinien de 17 ans tué lors de la démolition d’une maison – AP

Quatre Palestiniens ont été blessés dans des affrontements, après que les troupes sont entrées dans Silat al-Harithiya pour démolir le domicile du tueur présumé de Yehuda Dimentman

Tsahal effectue des raids nocturnes en Cisjordanie, le 1er août 2016. (Crédit : Tsahal)
Tsahal effectue des raids nocturnes en Cisjordanie, le 1er août 2016. (Crédit : Tsahal)

Les Palestiniens ont fait état dimanche de la mort d’un adolescent palestinien lors d’une fusillade entre les troupes israéliennes et des hommes armés durant la démolition de la maison d’un terroriste présumé près de Jénine, en Cisjordanie.

Mohammad Akram Ali Taher Abu Salah, âgé de 17 ans, est mort après avoir été touché à la tête par des tirs israéliens à balles réelles, selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne. Dans un communiqué, l’armée israélienne a déclaré que les troupes avaient essuyé des tirs et que « les soldats ont tiré sur plusieurs [Palestiniens] armés qu’ils ont identifiés sur les lieux. »

Selon le Croissant-Rouge palestinien, quatre Palestiniens ont été blessés au cours de ces affrontements.

L’armée a indiqué que les soldats avaient essuyé des tirs et qu’ils avaient été visés par des pierres et des cocktails Molotov à plusieurs endroits du village lors du raid de dimanche soir.

Soldats israéliens pendant un raid nocturne dans le nord de la Cisjordanie, le 18 août 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l’armée israélienne)

Selon la chaîne Palestine Today, qui est affiliée au Jihad islamique, la branche armée du groupe terroriste – les Brigades Al-Quds – était à l’origine de l’attaque contre les troupes de Tsahal.

« Le bataillon de Jénine a exécuté plusieurs tirs ce soir visant l’armée d’occupation et faisant des blessés dans ses rangs », ont déclaré les Brigades Al-Quds dans un communiqué publié par Palestine Today.

Tsahal n’a pas signalé de victimes de tirs mais a déclaré qu’un soldat a été modérément blessé par l’effondrement d’un mur de la maison.

Les troupes étaient entrées dans Silat al-Harithiya, dans le nord de la Cisjordanie, pour démolir l’étage d’une maison dans laquelle vivait le terroriste présumé Mahmoud Jaradat. Les autorités israéliennes ont accusé Jaradat, ainsi que trois autres Palestiniens, du meurtre de Yehuda Dimentman, 25 ans, lors d’une fusillade meurtrière en Cisjordanie à la mi-décembre.

Israël a pour politique de démolir les maisons des Palestiniens accusés d’avoir commis des attentats terroristes meurtriers. L’efficacité de cette politique est controversée, même au sein des services de sécurité israéliens, et les militants des droits de l’homme la dénoncent comme une punition collective injuste.

Dimentman a été tué alors qu’il quittait une yeshiva de l’avant-poste de Homesh où il étudiait. Homesh a été évacué en 2005 à la suite du retrait de Gaza et de certaines implantations de Cisjordanie.

Bien que la loi israélienne interdise toute réinstallation à Homesh, l’armée a toléré la présence de la yeshiva pendant plus de quinze ans. La zone a également été le théâtre d’affrontements répétés entre des Juifs d’extrême droite de l’avant-poste et les Palestiniens locaux.

Les tensions se sont accrues en Cisjordanie au cours des derniers mois. Les mois de décembre et janvier ont été marqués par des attaques isolées répétées, à l’occasion desquelles des Palestiniens ont tenté de poignarder ou de renverser des Israéliens. L’armée a également rapporté plusieurs cas des rafales de tirs visant des postes militaires, sans faire de victimes.

Yehuda Dimentman. (Crédit : Autorisation)

Mardi dernier, des policiers israéliens en civil ont tué trois Palestiniens lors d’une rare descente en plein jour dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie. Les troupes israéliennes ont tiré des dizaines de balles dans la voiture avant de saisir deux fusils M-16 dans le véhicule et de quitter les lieux.

Les responsables de la défense israélienne ont accusé les trois hommes d’être à l’origine de la récente série de fusillades. Ils ont ensuite été revendiqués comme membres des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, une coalition peu structurée de groupes armés affiliés au parti au pouvoir, le Fatah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...