Collomb dénonce les « stéréotypes » à l’origine du meurtre de Mireille Knoll
Rechercher

Collomb dénonce les « stéréotypes » à l’origine du meurtre de Mireille Knoll

Le ministre a affirmé que 33 faits antisémites avaient été commis depuis le début de l'année et a désigné l'antisémitisme comme un "cancer qui ne doit pas ronger notre pays"

Gérard Collomb, au centre, ministre français de l'Intérieur, près des lieux d'une attaque terroriste devant la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 6 juin 2017. (Crédit : Bertrand Guay/AFP)
Gérard Collomb, au centre, ministre français de l'Intérieur, près des lieux d'une attaque terroriste devant la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 6 juin 2017. (Crédit : Bertrand Guay/AFP)

Gérard Collomb a dénoncé mardi les « stéréotypes » qui sont à l’origine selon lui du meurtre d’une octogénaire juive dont la mort a suscité une condamnation unanime de la classe politique.

« Les deux auteurs ont été rapidement retrouvés (…) mais ce qui était terrible, c’est que l’un des auteurs disait à l’autre « C’est une juive, elle doit avoir de l’argent », a rapporté le ministre de l’Intérieur, lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

Ce sont des « stéréotypes qui aujourd’hui sont de plus en plus courants dans notre société » et ce sont « ces stéréotypes contre lesquels il nous faut lutter », a complété M. Collomb.

Le ministre a affirmé que 33 faits antisémites avaient été commis depuis le début de l’année et a désigné l’antisémitisme comme un « cancer qui ne doit pas ronger notre pays ».

Deux hommes ont été mis en examen mardi pour « homicide volontaire » à caractère antisémite et écroués après le meurtre vendredi à Paris de Mireille Knoll, 85 ans, qui avait échappé à la rafle du Vél d’Hiv.

L’un d’eux, né en 1989, était un voisin de l’octogénaire et avait l’habitude de lui rendre visite; l’autre est un ami de ce dernier, un jeune homme de 21 ans, sans domicile fixe.

D’après des sources proches de l’enquête, le mobile privilégié par les enquêteurs est celui d’un vol visant l’octogénaire en état de faiblesse – même si cette dernière vivait très modestement -, vol qui vire au meurtre.

Le caractère antisémite a également été retenu, notamment au vu des déclarations des deux suspects, dans cette affaire encore entourée de zones d’ombre et qui suscite une condamnation au plus haut niveau de l’exécutif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...