Rechercher

D’autres résidents d’implantation accusés: Palestiniens agressés, voiture brûlée

Un groupe de l'avant-poste d'Adei Ad aurait aspergé au moins un homme de gaz poivré ; l'incident survient quelques jours après l'arrestation de deux personnes

Une voiture en feu près du village de Turmus Ayya en Cisjordanie, après qu'elle a été incendiée par des résidents d'implantation d'un avant-poste voisin, le 23 octobre 2021. (Crédit : capture d'écran : Twitter)
Une voiture en feu près du village de Turmus Ayya en Cisjordanie, après qu'elle a été incendiée par des résidents d'implantation d'un avant-poste voisin, le 23 octobre 2021. (Crédit : capture d'écran : Twitter)

Un groupe de résidents d’implantation aurait attaqué samedi des Palestiniens et vandalisé des véhicules à l’extérieur d’une ville de Cisjordanie près de Ramallah, selon les médias palestiniens.

Des Israéliens de l’avant-poste d’Adei Ad ont agressé des villageois de la ville voisine de Turmus Ayya alors qu’ils récoltaient des olives. Un homme a dû recevoir un traitement médical après avoir été aspergé de gaz poivré, a rapporté l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne (AP), Wafa.

Les résidents d’implantation auraient également mis le feu à une voiture et en auraient vandalisé trois autres.

« Voilà à quoi ressemble le terrorisme », a tweeté le député Mossi Raz, du parti de gauche Meretz.

Ces événements s’inscrivent dans le cadre d’une récente recrudescence des attaques de résidents d’implantation extrémistes, dont beaucoup ciblent spécifiquement les oliveraies palestiniennes dans le cadre de la récolte automnale des olives en Cisjordanie qui a débuté au début du mois.

Dimanche, la police a arrêté deux suspects qui auraient donné des coups de bâton à deux soldats et attaqué un Palestinien devant Adei Ad la semaine dernière. L’agression a eu lieu après qu’un groupe de résidents d’implantation a détruit une oliveraie appartenant à des Palestiniens près d’un autre village palestinien proche de Ramallah.

Par ailleurs, des procureurs ont déposé jeudi de rares actes d’accusation contre deux mineurs israéliens pour leur implication présumée dans une récente attaque au jet de pierres contre un village palestinien dans les collines du sud de Hébron, qui aurait fait au moins 12 blessés palestiniens, dont un garçon de trois ans.

Les agressions et les actes de vandalisme perpétrés par des résidents d’implantation contre des Palestiniens et Tsahal en Cisjordanie sont communément appelés « attaques du Prix à payer ». Les auteurs de ces actes affirment qu’il s’agit de représailles à la violence palestinienne ou aux politiques gouvernementales considérées comme hostiles au mouvement des résidents d’implantation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...