Des amendes pour des militants qui ont loué un logement à proximité de Balfour
Rechercher

Des amendes pour des militants qui ont loué un logement à proximité de Balfour

La police indique qu'elle reviendra distribuer des amendes aux militants malgré la preuve de bail d’un appartement à moins d'un km de Balfour, conformément à la réglementation

Photo illustrative d'un campement de protestation anti-Netanyahu devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem le 20 juillet 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
Photo illustrative d'un campement de protestation anti-Netanyahu devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem le 20 juillet 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Vendredi soir, la police a infligé une amende à un groupe de manifestants dans un campement près de la résidence du Premier ministre à Jérusalem, bien que les militants ont loué un appartement voisin pour ne pas enfreindre les nouvelles réglementations les empêchant de manifester à plus d’un kilomètre de leur domicile.

Les manifestants ont déclaré au quotidien Haaretz qu’ils étaient tous soumis à une amende de 500 NIS et que les policiers ont déclaré qu’ils reviendraient fréquemment leur donner de nouvelles amendes.

Les activistes ont déclaré qu’ils avaient montré aux agents de la force publique le bail d’un appartement voisin, loué spécifiquement pour ne pas enfreindre la loi.

L’ancien général de l’armée de l’air israélienne et principal critique du Premier ministre Benjamin Netanyahu, le général de brigade Amir Haskel à Tel Aviv, le 28 juin 2020. (AP Photo/Ariel Schalit)

Cependant, le leader de la manifestation, Amir Haskel, a déclaré que les policiers avaient refusé d’accepter une présence légale des manifestants dans le campement.

L’appartement a été « légalement loué » par le biais d’un avocat et cinq personnes figurent sur le bail, dont quatre ont reçu une amende vendredi soir, a déclaré Haskel.

« La police a déterminé que le contrat était incorrect. D’où viennent leurs connaissances juridiques ? Dieu seul le sait », a déclaré Haskel à Haaretz.

Les manifestants ont déclaré qu’ils ne quitteraient pas le campement, installé depuis environ quatre mois, et qu’ils demanderaient l’annulation des amendes.

La police n’a fait aucun commentaire à ce sujet.

La commission de la constitution, de la loi et de la justice de la Knesset a autorisé, tard jeudi soir, les règlements d’urgence du gouvernement visant à limiter les manifestations et les prières à l’intérieur.

Les nouvelles règles interdisent aux manifestants de se rassembler à plus d’un kilomètre de leur domicile et limitent les manifestations à des groupes de 20 personnes.

La loi interdit également les prières à l’intérieur des synagogues et interdit aux gens de se rendre dans la soucca d’autrui pendant la semaine de la fête de Souccot, qui a commencé vendredi soir.

La police n’a pas précisé si elle continuerait à autoriser jusqu’à 2 000 manifestants à se rassembler en 100 « groupes » de 20 personnes chacun, en respectant la distanciation sociale, devant la résidence du Premier ministre, rue Balfour à Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...