Des couples israéliens souscrivent à l’accord prénuptial rabbinique
Rechercher

Des couples israéliens souscrivent à l’accord prénuptial rabbinique

Presque 2 000 couples ont signé l'Accord de l'amour, créé pour empêcher les obstacles juridiques halakhiques en cas de divorce

Photo d'illustration d'un couple prenant la pose avant son mariage, en mars 2012 (Crédit : Tsafrir Abayov/Flash90)
Photo d'illustration d'un couple prenant la pose avant son mariage, en mars 2012 (Crédit : Tsafrir Abayov/Flash90)

En l’honneur de la « journée juive de l’amour », Tu BeAv, l’organisation rabbinique Tzohar a annoncé que de plus en plus de personnes s’intéressent à son accord prénuptial halakhique.

Tu BeAv est tombé ce lundi, qui est la 15e journée du mois juif d’Av.

Le Heskem Meahava, ou Accord de l’amour, a été introduit en 2015 afin d’empêcher les obstacles légaux ou halakhiques – relatifs à la loi juive – dans le cas de la dissolution du mariage.

Presque 2 000 couples ont signé ce contrat avant leurs unions depuis son lancement, et ils sont de plus en plus nombreux à s’y intéresser ces derniers mois.

Tzohar espère faire de cet accord une pratique normale avant tous les mariages juifs pour pouvoir empêcher les problèmes comme l’agunot – ou « épouse enchaînée ».

L’accord a été conçu par des spécialistes de la loi et des experts rabbiniques pour s’attaquer à ces cas de « refus » ou l’un des époux refuse de permettre à l’autre de partir, demandant souvent d’importantes sommes d’argent ou la garde des enfants en échange du divorce.

« Tous les couples qui passent sous la Houppa méritent de jouer un rôle dans la nécessité de s’attaquer au problème croissant des gens piégés par leurs époux en raison de l’absence de telles conventions », a expliqué le rabbin Uri Ganzel, directeur du programme Heskem Meahava, dans un communiqué.

« Et donc, en signant, un couple aide à rendre ce processus plus habituel et à lutter contre cette tendance, avec l’espoir que cette dernière soit un jour complètement éradiquée de la société ».

Fondé en 1996, le programme au coeur de Tzohar offre des mariages halakhiques aux couples juifs en Israël comme alternative légale pleine et entière aux unions gérées par le Grand rabbinat israélien. Plus de 50 000 mariages se sont déroulés sous les auspices de Tzohar, avec vingt prévus pour Tu BeAv cette année.

« Quand le couple se tient sous la Houppa et rêve sa vie à deux, la seule chose à laquelle il peut penser, c’est à l’amour. Mais la réalité de la vie est qu’il y aura d’autres mariages qui ne se passeront pas de la manière dont on l’espérait. En leur nom, vous méritez de tenir un rôle en permettant de faire de cet accord une pratique plus usuelle », a dit le rabbin David Stav, le fondateur de Tzohar.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...