Des étudiants de Ben Gurion remportent le prix iGEM en Santé et Médecine
Rechercher

Des étudiants de Ben Gurion remportent le prix iGEM en Santé et Médecine

L'équipe israélienne remporte ce prix avec sa recherche de pointe sur son traitement du cancer appelé « Boomerang »

L'équipe des étudiants de l'Université de Ben Gurion lors de la compétition iGEM (Crédit : Ben-Gurion University of the Negev)
L'équipe des étudiants de l'Université de Ben Gurion lors de la compétition iGEM (Crédit : Ben-Gurion University of the Negev)

L’équipe de l’Université de Ben Gurion vient juste de remporter le meilleur projet catégorie Santé et Médecine de la prestigieuse compétition iGEM 2015 (International Genetically Engineered Machine).

Elle remporte ce prix lors de la 12e édition de la compétition avec leur recherche de pointe sur le traitement du cancer appelé « Boomerang ».

Les gagnants ont été annoncés lors d’un gala de remise d’Award lundi dernier l’Auditorium Hynes à Boston.

iGEM est considéré comme l’une des entreprises les plus importantes dans la sphère des sciences. 

L'équipe des étudiants de l'Université de Ben Gurion lors de la compétition iGEM (Crédit : Ben-Gurion University of the Negev )
L’équipe des étudiants de l’Université de Ben Gurion lors de la compétition iGEM (Crédit : Ben-Gurion University of the Negev)

Près de 4 600 étudiants ont concouru à l’occasion de l’événement 2015 qui avait lieu du 24 au 28 septembre.

Leur expérience locale au sain d’une communauté globale permet de transmettre des perspectives uniques notamment lorsque les projets touchent un large éventail de sujets incluant la santé et la médecine, l’énergie, l’environnement, la nourriture et la nutrition ou encore la manufacture.

Le projet Boomerang est basé sur des méthodes avancées en génie génétique et en biologie de synthèse.

Ce projet a plusieurs applications possibles du fait des caractéristiques spéciales des cellules du cancer. Ainsi le projet vise à identifier et à altérer ces cellules mais aussi à traiter la maladie à un niveau moléculaire.

S’agissant d’un traitement contre le cancer, Boomerang marche comme un système modulable, qui reconnaît les cellules du cancer à un niveau élevé de spécificité.

Il peut causer une perturbation des gènes essentiels à la survie du cancer ou activer des « gènes suicide » pour provoquer la mort de la tumeur par elle-même.

Boomerang peut également produire la teinte de protéines afin de détecter les cellules cancéreuses. Les extrémités de la tumeur sont alors visibles afin d’assurer une ablation chirurgicale complète.

Le nom de Boomrand reflète les actions du système synthétique qui utilise les propres altérations des cellules cancéreuses contre elle-mêmes.

« La plupart des traitements ne peuvent pas distinguer assez précisément entre les cellules cancéreuses et les cellules saines, » explique le site l’équipe de l’Université de Ben Gurion.

« Une faible spécificité signifie une toxicité élevée et un taux élevé d’effets indésirables. Le système Boomerang développé par l’Université de Ben Gurion peut potentiellement désigner selon des caractéristiques uniques le patient d’une tumeur, ouvrant la voie à une médecine personnalisée. Nous croyons que notre stratégie a démontré que notre étude peut changer l’approche du traitement du cancer ».

En plus d’avoir gagné le prix du meilleur projet Santé et Médecine dans la catégorie diplômé, l’Université de Ben Gurion a été finaliste de la compétition globale. C’est la première équipe de cette université israélienne qui arrive à atteindre ce niveau dans la compétition iGEM.

Dernièrement l’équipe de BGU a également gagné le prix « Best New Basic Part Award » pour le développement et la submission de la meilleure séquence d’ADN fonctionnelle à l’occasion de cette compétition annuelle.

« L’université est très fière d’avoir réussi dans cette compétition prestigieuse, qui inclut les meilleurs étudiants dans le domaine de la biologie de synthèse, » a déclaré le professeur Smadar Cohen, le leader de l’équipe israélienne.

« Notre succès dans la compétition montre l’énorme dévouement des étudiants ainsi que l’excellente hétérogénéité de l’équipe grâce à la collaboration d’étudiants très variés : étudiants en biotechnologie, en biologie, économie, ingénierie, médecine et neurosciences ainsi qu’en sciences politiques ».

L’équipe de l’Université de Ben Gurion est donc composée de membres qui poursuivent des études dans différents domaines. Elle inclut : Shai Duchin, Bar Gazit, Dafna Goldman, Shalev Goldfarb, Shoham Rigbi, Adi Stein, Vlad Shumeiko, et Ori Zelicho.

Le Professeur Cohen était, en charge de l’équipe, accompagné de deux conseillers de l’Université : Dr. Emil Ruvinov et Dr. Efrat Forti.

« Plus qu’une compétition annuelle, iGEM Giant Jamboree est un incubateur international pour l’industrie de la biologie synthétique qui a permit à plus de 20 projets de la compétition de se transformer en nouvelle start-ups, » a déclaré Randy Rettberg le président de la fondation iGEM.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...