Des maisons d’hôtes et d’hôtels en Israël rouvrent la semaine prochaine
Rechercher

Des maisons d’hôtes et d’hôtels en Israël rouvrent la semaine prochaine

Le ministère du Tourisme a déclaré que seuls les rez-de-chaussée pouvaient accueillir des clients ; ces autorisations pourraient être révoquées si le taux d'infection s'aggrave

Illustration : une maison d'hôtes dans le nord d'Israël. (Capture d'écran YouTube)
Illustration : une maison d'hôtes dans le nord d'Israël. (Capture d'écran YouTube)

Le cabinet a donné lundi son accord de principe à la réouverture de certains hôtels et maisons d’hôtes la semaine prochaine, une mesure qui pourrait soulager l’industrie du tourisme, très éprouvée par la crise économique qui accompagne la crise sanitaire.

Le ministre du Tourisme, Yariv Levin, a déclaré que, dans un premier temps, les chambres d’hôtes et les chambres d’hôtels situées au rez-de-chaussée pourraient rouvrir dimanche, plus d’un mois et demi après leur fermeture obligatoire en raison de la pandémie de coronavirus.

Une norme à laquelle les hôtels et les maisons d’hôtes devront se conformer pour pouvoir rouvrir leurs portes sera bientôt élaborée, en coordination avec le ministère de la Santé, a-t-il ajouté.

Levin a averti que la date cible du 3 mai pour la réouverture dépendait de l’évolution du taux d’infection.

« C’est une bonne nouvelle pour les milliers d’entrepreneurs et de travailleurs de l’industrie du tourisme », a-t-il écrit sur Facebook. « Pour la première fois depuis le début de la crise, une date a été fixée pour leur reprise d’activité. »

En vertu de la proposition ayant reçu le feu vert des ministres, les hôtels devront garder les piscines, les jacuzzis et les salles à manger fermés, selon le site d’information Ynet.

Il n’a pas été indiqué si les hôtels seraient autorisés à proposer un service de chambre.

Selon le site d’information, le ministère de la Santé a émis des réserves sur le projet de Levin lors d’une réunion du Cabinet et a demandé à ce que la date de réouverture soit reportée – bien qu’elle ait été approuvée.

« Cela n’a pas de sens. Si un salon de coiffure peut être ouvert, pourquoi une famille nucléaire ne peut-elle pas se trouver dans une maison d’hôtes », a déclaré Levin, proche allié politique du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Les secteurs du tourisme et de l’hôtellerie ont été parmi les plus durement touchés par l’épidémie de COVID-19, les restrictions imposées aux voyages, aux restaurants et aux hôtels ayant obligé de nombreuses entreprises à cesser leurs activités.

Dans le hall d’un immense hôtel cinq étoiles défraîchi, les meubles ont été recouverts de draps blancs et les fontaines mises à l’arrêt, dans la ville touristique d’Eilat, au sud d’Israël, le 17 avril 2020, en pleine pandémie de coronavirus COVID-19. (Crédit : MENAHEM KAHANA / AFP)

Le taux de chômage dans la ville côtière d’Eilat, sur la mer Rouge, dont l’économie est fortement dépendante du tourisme, a dépassé les 70 %, le plus élevé de toutes les villes d’Israël.

À LIRE : À Eilat, on dirait qu’« une bombe a été lâchée et que tout le monde a disparu »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...