Des marins israéliens jettent du sel sur une soldate pour “éviter le mauvais œil”
Rechercher

Des marins israéliens jettent du sel sur une soldate pour “éviter le mauvais œil”

La soldate a déposé plainte après les incidents au cours desquels elle a été ridiculisée par ses camarades masculins ; l'armée affirme que les hommes plaisantaient

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un bateau de patrouille de classe Dvora de la marine israélienne lors d'un exercice le 2 mars 2015 (Crédit : Matan Portnoy / Forces de défense israéliennes / Flickr)
Un bateau de patrouille de classe Dvora de la marine israélienne lors d'un exercice le 2 mars 2015 (Crédit : Matan Portnoy / Forces de défense israéliennes / Flickr)

Une soldate a déposé officiellement plainte auprès des instances militaires, après qu’un groupe de soldats de la marine l’a insultée et lui a jetée du sel quand elle est entrée dans la salle des machines d’un navire, en raison d’une ancienne superstition marine interdisant aux femmes de monter à bord d’un bateau, a annoncé mercredi la radio publique israélienne.

Selon la radio, la soldate, qui se formait pour devenir électricienne, a été victime d’au moins deux incidents au cours desquels elle a été ridiculisée et discriminée par des marins à bord d’un bateau de patrouille de classe Dvora.

Lors d’un incident, a déclaré la soldate, elle « est descendue pour réparer le moteur et les soldats ont crié : ‘qu’est-ce qu’une fille fait ici ? Nous devons lui jeter du sel pour éviter le mauvais œil’.

Les soldats sont revenus « et ont commencé à me jeter du sel et à rire », a-t-elle décrit. « Je ne me suis jamais sentie autant embarrassée. »

Dans un autre incident, elle a tout simplement été empêchée d’entrer dans la salle des machines, a déclaré la soldate.

« Après avoir passé un certain nombre de minutes assise à l’extérieur sur un banc, embarrassée, ils ont décidé de me laisser entrer. Quand je suis entrée, ils ont tous commencé à crier que je ne savais rien sur le moteur, que j’allais l’abîmer parce que je suis une femme », a-t-elle expliqué.

Les dates et les emplacements spécifiques des événements n’ont pas été précisés.

Dans une déclaration au The Times of Israël, l’armée israélienne a déclaré que les incidents ont été l’objet d’une enquête et qu’ils ont constaté que les soldats « n’avaient pas l’intention de nuire à ses sentiments, mais qu’ils faisaient plutôt des blagues. »

Les militaires ont minimisé l’incident en disant que la soldate « a parlé de l’événement en passant. »

L’armée a également déclaré que la soldate « ne pouvait identifier les soldats impliqués » et qu’elle « a demandé que l’événement ne soit pas étudié en profondeur. »

Bien que la marine israélienne ait déjà respecté la superstition de garder les femmes hors des salles des machines des navires – pour ne pas rendre la mer jalouse – la pratique a été interdite lorsque le service de la marine a commencé à intégré davantage de femmes.

Dans sa déclaration, l’armée israélienne a réaffirmé que la « marine n’empêche pas les femmes d’entrer dans la salle des machines ou dans une autre partie d’un navire. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...