Des membres du KKK en minorité face aux contre-manifestants dans l’Ohio
Rechercher

Des membres du KKK en minorité face aux contre-manifestants dans l’Ohio

Neuf suprématistes blancs se sont retrouvés face à 500 manifestants à Dayton lors d'une journée qui s'est déroulée sans incident violent

Une contre-manifestation face à un rassemblement du KKK à Dayton, dans l'Ohio, le 25 mai 2019. (Crédit : Matthew Hatcher/Getty Images via JTA)
Une contre-manifestation face à un rassemblement du KKK à Dayton, dans l'Ohio, le 25 mai 2019. (Crédit : Matthew Hatcher/Getty Images via JTA)

Neuf membres du Ku Klux Klan, dont huit masqués, se sont réunis à Dayton, dans l’Ohio, – face à plus de 500 contre-manifestants.

Les manifestants, membres du groupe Honorable Sacred Knights of Indiana, ont brandi des drapeaux américains et un drapeau des confédérés. Ils n’ont pas tenté de prendre la parole, et à chaque fois que l’un d’eux essayait, sa voix était étouffée par des contre-manifestants, a rapporté la chaîne de télévision locale WHIO TV7.

Durant le rassemblement au centre-ville, à Courthouse Square, les manifestants ont commencé à secouer la clôture de sécurité les séparant des membres du KKK, mais se sont ensuite calmés, a déclaré la police WHIO.

Des membres antifa masqués, des groupes d’églises, les New Black Panthers, des étudiants et des retraités faisaient partie des contre-manifestants, a rapporté le New York Times.

Aucune arrestation n’a été signalée, ni injures ou violence, a fait savoir le journal.

Plus de 200 personnes ont également participé à « la programmation positive alternative » parrainée par la branche locale NAACP et une coalition d’une 40 groupes municipaux. Intitulée « An Afternoon of Love, Unity, Peace and Diversity », le programme a été organisée à 1,5 kilomètres du rassemblement.

Le directeur du Jewish Community Relations Council of Dayton avait appelé la population juive à éviter le rassemblement.

La ville a estimé avoir dépense 650 000 dollars pour sécuriser le rassemblement du KKK.

« Je suis content que l’événement d’aujourd’hui se soit produit sans incident et que la haine que le groupe a tenté d’instiller sur notre ville est partie », a déclaré le maire Nan Whaley dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...