Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

Des militants bloquent des camions d’aide destinés à Gaza au port d’Ashdod

Poursuivant le jeu du chat et de la souris avec les forces de sécurité, des manifestants, dont un élu d’extrême-droite, tentent de bloquer des camions transportant des denrées humanitaires

Des manifestants bloquant la sortie du port d'Ashdod pour arrêter des camions qui, selon eux, transportent de l'aide humanitaire destinée à la bande de Gaza, à Ashdod, le 1er février 2024. (Crédit : Leo Correa/AP Photo)
Des manifestants bloquant la sortie du port d'Ashdod pour arrêter des camions qui, selon eux, transportent de l'aide humanitaire destinée à la bande de Gaza, à Ashdod, le 1er février 2024. (Crédit : Leo Correa/AP Photo)

Des manifestants ont bloqué jeudi des camions transportant de l’aide humanitaire destinée aux Palestiniens de Gaza, exigeant qu’aucune aide ne soit autorisée à entrer dans la bande de Gaza via Israël tant que les 132 otages capturés par des terroristes le 7 octobre resteront en captivité.

La manifestation a eu lieu quelques jours après que Tsahal a désigné les secteurs des postes-frontières de Kerem Shalom et de Nitzana comme des zones militaires fermées afin d’éviter toute perturbation. De grands groupes d’activistes, dont certaines familles d’otages détenus par le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza, ont manifesté quotidiennement au point de passage la semaine dernière.

Des photos et des vidéos circulant sur les réseaux sociaux jeudi matin montraient des manifestants se disputant avec des chauffeurs de camion et tentant de vérifier leurs chargements pour voir lesquels étaient destinés à Gaza.

Orly Lev, activiste du Likud, a posté une photo de la manifestation sur X, avec la légende suivante : « Maintenant au port d’Ashdod, bloquant l’aide aux nazis. »

Le député ultra-nationaliste et militant du mouvement pro-implantations Zvi Sukkot, a également participé à la manifestation, selon la Douzième chaîne.

Le 7 octobre, quelque 3 000 terroristes du Hamas ont fait irruption en Israël par voie terrestre, aérienne et maritime, tuant 1 200 personnes et prenant 253 otages, pour la plupart des civils, au prix d’horribles actes de brutalité.

Israël a réagi en lançant une vaste opération militaire contre le groupe terroriste et le gouvernement avait initialement déclaré qu’aucune aide ne serait autorisée à entrer dans la bande de Gaza.

Toutefois, à la fin du mois d’octobre, Israël a autorisé l’entrée de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza par le point de passage de Rafah, à la frontière entre Gaza et l’Égypte. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a depuis déclaré à maintes reprises que sans une aide minimale à Gaza, l’armée israélienne ne serait pas en mesure d’atteindre ses objectifs de guerre en raison de risques tels que les maladies.

Dans le cadre d’un accord de trêve d’une semaine conclu en novembre, 105 otages ont été libérés et Israël a promis d’augmenter le nombre de camions transportant l’aide à 200 par jour, mais il n’a pas pu répondre à la demande avec un seul point de passage ouvert. En conséquence, Netanyahu avait annoncé à la mi-décembre qu’Israël rouvrirait Kerem Shalom afin de permettre l’acheminement d’une plus grande quantité d’aide dans la bande de Gaza.

Cependant, au cours de la semaine écoulée, des manifestants ont exigé que l’aide humanitaire destinée à Gaza soit suspendue jusqu’à ce que le reste des otages soit libéré, et se sont rassemblés quotidiennement au point de passage de Kerem Shalom pour tenter de bloquer les camions.

Des militants en faveur des otages empêchant les camions d’aide de quitter le port d’Ashdod lors d’une manifestation contre l’aide destinée à la bande de Gaza, à Ashdod, le 1er février 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Les responsables de l’administration du président américain Joe Biden, qui ont poussé Israël à autoriser l’aide à Gaza tout au long de la guerre, ont exhorté Israël à veiller à ce que le point de passage reste ouvert et à ce que l’aide continue d’être acheminée malgré les troubles civils.

Samedi soir, lors d’une conférence de presse, Netanyahu a répété que l’aide était essentielle au succès de la guerre et a ajouté que des fonctionnaires avaient reçu l’ordre de s’occuper de cette question.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.