Rechercher

Des « particules GPS » qui réduisent la croissance du cancer chez les souris

Espérant trouver une nouvelle méthode pour lutter contre le cancer, une équipe du Technion s'est attaquée aux cellules nerveuses qui aident les tumeurs à croître

Photo d'illustration : Des cellules nerveuses. (Crédit : ktsimage via iStock by Getty Images)
Photo d'illustration : Des cellules nerveuses. (Crédit : ktsimage via iStock by Getty Images)

Des scientifiques israéliens ont réduit de moitié la croissance de tumeurs cancéreuses chez la souris en utilisant des « particules GPS » pour injecter un médicament anesthésique local bien connu.

Les chercheurs du département d’ingénierie chimique du Technion, l’Institut israélien de technologie, ont passé des années à développer des systèmes complexes d’administration de médicaments à partir de nanoparticules qui utilisent leur propre système de navigation pour trouver leur cible.

Ils ont commencé à s’intéresser au fait que les tumeurs semblent se développer lorsqu’elles abritent des cellules nerveuses, également appelées neurones. Ils se sont alors demandés s’il était possible de stopper cet effet de renforcement des tumeurs en tuant les cellules nerveuses.

« Nous voulions réduire l’agressivité des tumeurs en tuant les cellules nerveuses qui se trouvent à l’intérieur du tissu tumoral, et c’est exactement ce que nous avons réussi à faire », a déclaré Maya Kaduri, qui a mené les recherches avec le professeur Avi Schroeder, au Times of Israël. « C’est très excitant et inédit. »

Les souris cancéreuses qui ont reçu ce traitement ont vu leurs tumeurs se multiplier, en moyenne, par trois en l’espace de trois semaines. Chez les souris non traitées, la moyenne était de huit fois.

Leurs recherches – qui consistent en des études in vitro ainsi que des études sur des souris – ont été examinées par des pairs et publiées dans Science Advances. Kaduri a déclaré qu’elle espérait qu’après développement et tests cliniques, elle donnerait naissance à une nouvelle méthode de lutte contre les tumeurs.

Kaduri a déclaré que « les cellules cancéreuses recrutent des cellules nerveuses pour leur propre usage, les font pénétrer dans le tissu tumoral et sécrètent ensuite toutes sortes de substances qui aident la tumeur. Nous avons constaté que la présence de cellules neutres dans les cellules cancéreuses renforçait le cancer, et nous voulions utiliser des nanoparticules pour lutter contre ce phénomène ».

« Nous savons déjà comment utiliser les nanoparticules comme système d’administration de médicaments. Nous avons donc envoyé des nanoparticules vers les cellules nerveuses à l’intérieur de la tumeur, et avons fait libérer un anesthésique local appelé Bupivacaine. »

« Comme nous nous attaquons aux nerfs, plutôt qu’à la tumeur elle-même, il s’agit d’une approche novatrice, qui nous donne beaucoup d’espoir. »

Sur cette image du Technion, les cellules nerveuses en vert qui renforcent les cellules cancéreuses en rouge. (Autorisation : Technion – Institut israélien des technologies)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...