Des photos montrent l’EI en train de fuir en utilisant des boucliers humains
Rechercher

Des photos montrent l’EI en train de fuir en utilisant des boucliers humains

De nouvelles photos de la nouvelle ville syrienne libérée, Manbij, montrent des convois de djihadistes entourés d'innocents

  • Un Syrien coupe la barbe d'un autre Syrien après que sa ville de Manbij a été libéré du contrôle de l'Etat islamique, le 13 août 2016 (Crédit : Capture d'écran / K24)
    Un Syrien coupe la barbe d'un autre Syrien après que sa ville de Manbij a été libéré du contrôle de l'Etat islamique, le 13 août 2016 (Crédit : Capture d'écran / K24)
  • Une Syrienne étreint un combattant des Forces démocratiques syrienne après que la libération de la ville de Manbij du contrôle de l'EI, le 13 août 2016 (Crédit : Capture d'écran / K24)
    Une Syrienne étreint un combattant des Forces démocratiques syrienne après que la libération de la ville de Manbij du contrôle de l'EI, le 13 août 2016 (Crédit : Capture d'écran / K24)
  • Des civils syriens de la ville de Manbij a été libérée du contrôle de l'EI par les forces de la coalition soutenues par les USA, le 12 août 2016 (Crédit : Capture d'écran / Anha)
    Des civils syriens de la ville de Manbij a été libérée du contrôle de l'EI par les forces de la coalition soutenues par les USA, le 12 août 2016 (Crédit : Capture d'écran / Anha)
  • Une Syrienne brûle une burqa pour célébrer la libération de la ville de Manbij du contrôle de l'EI, le 13 août 2016. (Crédit : Capture d'écran / K24)
    Une Syrienne brûle une burqa pour célébrer la libération de la ville de Manbij du contrôle de l'EI, le 13 août 2016. (Crédit : Capture d'écran / K24)
  • Un Syrien coupe sa barbe après que sa ville de Manbij a été libéré du contrôle de l'Etat islamique, le 13 août 2016 (Crédit : Capture d'écran / K24)
    Un Syrien coupe sa barbe après que sa ville de Manbij a été libéré du contrôle de l'Etat islamique, le 13 août 2016 (Crédit : Capture d'écran / K24)

De nouvelles photos publiées pendant le week-end montrent les forces de l’Etat islamique en train de fuir la ville syrienne de Manbij la semaine dernière en s’entourant de boucliers humains pour éviter les frappes aériennes sur le convoi.

Les combattants de l’EI contrôlaient la ville clé dans le nord de la Syrie depuis le début de l’année 2014 et la ville était devenue un point de passage vital pour le groupe car elle permettait de faire passer des combattants étrangers de la frontière turque à d’autres parties de leur auto-proclamé califat.

Mais tandis que cela devait être clair que les Forces démocratiques syriennes soutenues par les USA (SDF) étaient en train de reprendre la ville la semaine dernière, quelque 100 à 200 djihadistes ont fui dans des voitures et des camions, a précisé le porte-parole de la coalition basée à Bagdad, le colonel Chris Garver aux journalistes lors d’un appel vidéo.

Contrairement à Fallujah en Irak, où les forces locales et de la coalition ont détruit environ 175 véhicules de l’EI pendant qu’ils fuyaient cette ville, le SDF en dehors Manbij n’a pas ouvert le feu sur les voitures qui s’en allaient.

« Les civils ont été observés dans le convoi mêlé à des combattants dans chaque véhicule », a déclaré Garver.

Les combattants de l'État islamiques fuient la ville syrienne de Manbij en utilisant des civils comme boucliers humains (Crédit : Autorisation SDF)
Les combattants de l’État islamiques fuient la ville syrienne de Manbij en utilisant des civils comme boucliers humains (Crédit : Autorisation SDF)

« Nous avons mentionné à plusieurs reprises le soin que nos forces partenaires prennent pour éviter les pertes civiles et les dommages collatéraux, de sorte que les forces partenaires sur le terrain n’a pas engagé [les tirs sur] le convoi ».

Il a ajouté que la coalition suivait ces combattants de l’EI mais a refusé de donner plus de détails, en précisant seulement qu’ils sont allés au nord et se sont séparés. Certaines parties de la frontière syrienne avec la Turquie sont toujours contrôlées par l’EI.

« Nous gardons une trace d’eux. Je ne veux pas trop parler de cela. C’est une opération en cours », a déclaré Garver.

Garver a indiqué que les personnes présentes à bord des véhicules étaient probablement un mélange de combattants et d’otages civils et les personnes qui voyagent de leur plein gré avec les djihadistes, comme les membres de famille.

« Nous avons dû les traiter comme des non-combattants. Nous n’avons pas tiré. Nous avons continué à observer », a-t-il poursuivi.

Des centaines de civils du convoi ont été libérés samedi et d’autres se sont échappés.

Il a également noté que les forces de l’EI avaient apparemment tenté à plusieurs reprises de mettre les civils en danger pendant l’opération du SDF pour libérer Manbij.

« Ils ont continué à pousser les civils à essentiellement entrer dans la ligne de feu, en essayant de les amener à se faire tirer dessus afin d’utiliser ce potentiel de propagande – en tout cas nous le pensons », a-t-il éclairci.

Les djihadistes, qui ont subi une série de défaites en Syrie et en Irak, ont souvent mis en scène des enlèvements de masse quand ils sont sous pression pour abandonner le territoire qu’ils détiennent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...