Des propriétaires d’entreprise furieux contre la décision européenne
Rechercher

Des propriétaires d’entreprise furieux contre la décision européenne

Les propriétaires d'entreprises et d'usines étiquetteront leur produits avec des drapeaux israéliens, selon un reportage de la Deuxième chaîne

Capture d’écran de la page du site de l'entreprise viticole israélienne Tura Winery
Capture d’écran de la page du site de l'entreprise viticole israélienne Tura Winery

La Tura Winery en Samarie, en Cisjordanie, produit 56 000 de bouteilles de vin par an, dont 40 % sont destinées à l’exportation.

Selon Vered Ben Saadon, le propriétaire, le mouvement de boycott atteint le but contraire de ce qu’il souhaitait atteindre.

« Pendant cinq mois, nous n’avons pas eu de vin à sur les étagères grâce à des gens qui n’appréciait pas la violence du mouvement de boycott », a-t-elle précisé.

La cave Bazelet Hagolan située dans les hauteurs du Golan a décidé d’exporter son Chardonnay avec un capuchon imprimé avec le drapeau israélien bleu et blanc.

« Nous sommes fiers de notre drapeau national et espérons que d’autres caves suivront le pas et mettront le drapeau d’Israël sur les bouteilles de vin destinés à l’exportation vers l’Europe », a indiqué Yoav Levi, l’un des propriétaires, à la Deuxième chaîne.

Le propriétaire d’une usine de savon en Cisjordanie a pour sa part signalé que la décison européenne l’inquiète pour l’avenir de ses employés.

« Quand ils boycottent les produits sans vérifier d’abord, ils nuisent à des gens qui travaillent, dans notre cas, il s’agit de personnes en situation de handicap. A d’autres endroits, cela peut être des travailleurs arabes qui travaillent au coude à coude avec les travailleurs juifs. Voilà pourquoi il n’y a pas de place pour le boycott. Mettons fin à cela », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...