Israël en guerre - Jour 286

Rechercher

Deux Israéliens blessés par balle – dont un grave – dans le nord de la Cisjordanie

Un bébé de cinq mois, assis auprès d'une femme touchée, est indemne ; le conducteur a mis la voiture en sécurité dans une implantation voisine ; les victimes ont été héliportées à l'hôpital

La scène d'une fusillade aux abords de l'implantation d'Itamar, le 9 novembre 2023. (Crédit : Magen David Adom)
La scène d'une fusillade aux abords de l'implantation d'Itamar, le 9 novembre 2023. (Crédit : Magen David Adom)

Deux Israéliens ont été blessés par des tirs alors qu’ils circulaient à bord de leur voiture aux environs de l’implantation d’Itamar, en Cisjordanie, au cours d’un attentat terroriste apparent, ont fait savoir les services d’urgence du Magen David Adom. Un bébé qui se trouvait dans le véhicule est indemne.

Les hommes armés ont pris la fuite. Les forces de sécurité ont installé des barrages routiers pour retrouver les auteurs des coups de feu.

Les services du MDA ont indiqué que ses personnels avaient pris en charge un jeune homme de 21 ans, conscient mais grièvement blessé, et une femme de 23 ans, pleinement consciente et modérément touchée.

La femme était assise à l’arrière avec un bébé de cinq mois, une petite fille qui a été épargnée par les balles.

« C’est un miracle, » a noté un employé du MDA.

Malgré ses blessures, l’homme a continué à conduire et il s’est rendu à l’implantation la plus proche, Moshav Gitit, où les médecins ont pris en charge les deux victimes.

Elles ont ensuite été héliportées à l’hôpital Beilinson de Petah Tivka.

Cette attaque s’est produite dans un contexte de tensions croissantes en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, alors qu’Israël mène une guerre féroce contre le Hamas dans le sillage du massacre commis le 7 octobre par le groupe terroriste dans le sud d’Israël. Des dizaines d’hommes armées avaient fait irruption sur le territoire de l’État juif depuis Gaza, tuant environ 1 400 personnes, des civils en majorité. Ils avaient enlevés également au moins 240 personnes qui sont depuis retenues en otage dans l’enclave.

Cette attaque à l’arme à feu survient également deux jours après la mort de la sergente Rose Elisheva Lubin, 20 ans, de la police des frontières. La jeune femme originaire du Kibboutz Saad, dans le sud d’Israël, a été mortellement poignardée à Jérusalem au cours d’un incident où l’un de ses collègues a également été blessé. Le terroriste palestinien a été tué par les services de sécurité israéliens sur les lieux de l’attaque, a fait savoir la police.

Lubin avait quitté les États-Unis pour Israël au mois d’août 2021, et elle s’était engagée dans la police sous le statut de « soldat seul » au mois de mars 2022.

Par ailleurs, la semaine dernière, Elhanan Klein, âgé de 29 ans, a perdu la vie alors qu’il rentrait chez lui, dans l’implantation d’Einav, dans le nord de la Cisjordanie, après avoir effectué son devoir de réserve militaire, a fait savoir le Conseil régional de Samarie. Les services de secours l’ont retrouvé mort dans sa voiture, qui s’était retournée sur le côté de la Route 557 à proximité de la ville palestinienne de Bayt Lid, au nord-ouest de Naplouse.

Les autorités israéliennes ont fait savoir qu’il s’agissait d’un attentat terroriste et l’armée a lancé une chasse à l’homme pour retrouver l’auteur des coups de feu, installant des barrages routiers dans tout le secteur.

Mercredi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré les maires des implantations de Cisjordanie et il leur a assuré que des efforts croissants étaient livrés pour déjouer les attentats dans la région.

Il les a également mis en garde contre « une petite poignée d’extrémistes », dans la communauté du mouvement pro-implantation, qui commet des violences à l’encontre des Palestiniens, des violences susceptibles d’entraîner une escalade.

Il y a eu un certain nombre d’incidents présumés de violences de la part de partisans du mouvement pro-implantation contre des Palestiniens de Cisjordanie, avec notamment de multiples morts depuis le début de la guerre.

Les affrontements ont également été fréquents sur le territoire depuis le 7 octobre. Les soldats ont arrêté plus de 1 350 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont 850 affiliés au Hamas, a annoncé l’armée.

Selon des données du ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, au moins 155 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués par les forces israéliennes et par les partisans du mouvement pro-implantation dans certains cas depuis le début de la guerre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.