Deux Palestiniens armés de couteaux arrêtés à la frontière entre Gaza et Israël
Rechercher

Deux Palestiniens armés de couteaux arrêtés à la frontière entre Gaza et Israël

Ces arrestations font suite à de nombreuses tentatives d'infiltration en territoire israélien menées ces derniers mois

Des Palestiniens escaladent la clôture de sécurité le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza, lors d'affrontements à l'est de la ville de Gaza, le 15 février 2019. (Saïd Khatib/AFP)
Des Palestiniens escaladent la clôture de sécurité le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza, lors d'affrontements à l'est de la ville de Gaza, le 15 février 2019. (Saïd Khatib/AFP)

L’armée israélienne a arrêté lundi deux Palestiniens armés de couteaux à proximité du périmètre de la clôture de sécurité qui sépare Israël et le nord de la bande de Gaza, a rapporté l’armée.

Les militaires ont annoncé que les suspects avaient été remis aux forces de sécurité afin d’être interrogés.

Jusqu’à présent, une douzaine de Palestiniens ont été interceptés alors qu’ils tentaient de pénétrer en Israël.

Le 3 avril, les forces israéliennes ont ouvert le feu sur trois Palestiniens qui étaient entrés sur le territoire depuis Gaza, armés de couteaux. Ils avaient été blessés et pris en charge dans un hôpital israélien.

Photo d’illustration. Un Palestinien utilise une pince pour couper la clôture de fils barbelés, le long de la frontière avec Gaza durant des affrontements, le 4 mai 2018. (Crédit :Wissam Nassar/Flash90/File)

Le 30 mars, les militaires avaient appréhendé deux jeunes garçons de Gaza qui étaient parvenus à franchir la clôture frontalière, l’un d’entre eux en possession d’une arme blanche. L’armée avait indiqué avoir interrogé les deux enfants, âgés de huit ans, avant de les renvoyer au sein de l’enclave côtière via le poste-frontière d’Erez.

Au cours de leur interrogatoire, les deux petits garçons avaient expliqué avoir espérer se faire attraper et emprisonner en Israël, selon un communiqué de l’armée.

Israël s’oppose à la politique palestinienne de paiement d’allocations aux Palestiniens arrêtés et détenus pour des attaques commises contre les Israéliens.

Les tensions, le long de cette frontière agitée, se sont légèrement calmées ces dernières semaines alors que les Egyptiens ont initié des négociations autour d’un cessez-le-feu à long terme entre Israël et le Hamas, le groupe terroriste qui dirige de facto la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...