Rechercher

Deuxième entretien Bennett/Zelensky depuis le début de l’invasion de l’Ukraine

Les dirigeants ont discuté de "l'agression russe", selon Zelensky ; Israël a cherché un terrain d'entente sur l'Ukraine, espérant maintenir des liens avec l'Occident et la Russie

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 26 janvier 2022 ; Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'adresse à la nation à Kiev, en Ukraine, le 24 février 2022. (Crédits : Olivier Fitoussi/Flash90 ; Bureau de presse de la présidence ukrainienne via AP)
Le Premier ministre israélien Naftali Bennett au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 26 janvier 2022 ; Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'adresse à la nation à Kiev, en Ukraine, le 24 février 2022. (Crédits : Olivier Fitoussi/Flash90 ; Bureau de presse de la présidence ukrainienne via AP)

Le Premier ministre Naftali Bennett s’est entretenu avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky mercredi après-midi, pour leur deuxième appel téléphonique public depuis que la Russie a envahi l’Ukraine la semaine dernière, ont déclaré les deux dirigeants.

« J’ai eu une conversation téléphonique avec le Premier ministre israélien [Bennett] au sujet de l’agression russe », a écrit Zelensky sur Twitter.

Le bureau de Bennett a produit une déclaration tout aussi succincte, indiquant que l’appel téléphonique faisait suite « à leur conversation de vendredi dernier, au cours de laquelle ils ont convenu de maintenir une communication continue ».

Selon un compte rendu plus détaillé de la conversation diffusé par les médias israéliens, les deux dirigeants ont discuté de l’aide humanitaire israélienne à l’Ukraine ainsi que des besoins du pays. Ils auraient également abordé la question de l’attaque de missiles russes qui a endommagé le site commémoratif de la Shoah de Babi Yar à Kiev. Une source informée de l’appel a déclaré à Haaretz que Zelensky a réitéré sa demande d’aide militaire d’Israël, que Bennett a jusqu’à présent refusée.

Depuis que la Russie a envahi l’Ukraine jeudi dernier, Israël a cherché un terrain d’entente insaisissable dans le conflit : se ranger du côté de ses alliés occidentaux tout en évitant un désaccord avec Moscou. Les forces russes contrôlent l’espace aérien de la Syrie voisine, où les avions israéliens opèrent souvent contre les milices affiliées à l’Iran ; Israël considère l’Iran comme une menace existentielle.

D’autres pays occidentaux ont fourni une aide militaire directe à l’Ukraine assiégée. L’Allemagne a décidé de fournir à l’Ukraine 1 000 armes antichars et 500 missiles sol-air lundi, rompant ainsi avec des décennies de politique allemande établie. Israël a limité ses envois d’aide à des fins humanitaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...