Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Dupond-Moretti appelle le RN à écarter les « nazillons »: Marine Le Pen n’a pas porté plainte

Le ministre de la Justice ne fera pas l'objet de poursuites pour avoir appelé le parti d'extrême droite à "chasser de ses rangs" les "identitaires, nazillons, racistes et antisémites"

L’avocat Eric Dupond-Moretti, nommé garde des Sceaux, au ministère de la Justice, à Paris, le 7 juillet 2020. (Alain JOCARD / AFP)
L’avocat Eric Dupond-Moretti, nommé garde des Sceaux, au ministère de la Justice, à Paris, le 7 juillet 2020. (Alain JOCARD / AFP)

Contrairement à ce qu’elle avait annoncé, Marine Le Pen n’a pas porté plainte contre Eric Dupond-Moretti, qui avait appelé fin novembre à l’Assemblée nationale le Rassemblement national à « chasser de ses rangs » les « identitaires, nazillons, racistes et antisémites », selon l’entourage de la figure de proue du parti d’extrême droite.

A l’expiration du délai de prescription de trois mois en vigueur pour les propos diffamatoires ou injurieux, l’entourage de Marine Le Pen, sollicité par l’AFP, a indiqué jeudi soir qu’aucune plainte n’avait été déposée.

Le ministre de la Justice ne peut faire l’objet de poursuites en raison d’une immunité prévue par la loi de 1881 sur la liberté de la presse.

Cette loi, en son article 41, prévoit que « ne donneront ouverture à aucune action (judiciaire) les discours tenus dans le sein de l’Assemblée nationale ou du Sénat ».

Lors de la traditionnelle session de questions au gouvernement le 28 novembre, le Garde des Sceaux avait été critiqué par la députée RN Michèle Martinez (Pyrénées-Orientales) pour sa « promptitude à dénoncer la légitime indignation de l’opposition » quant à la mort du jeune Thomas, poignardé à mort dans la Drôme dans la nuit du 17 au 18 novembre, « plutôt que les auteurs de ces faits ».

Eric Dupond-Moretti avait vertement répondu : « Vous préférez opposer la France rurale et tranquille, catholique et blanche, à la France des cités, la France des Mohammed, des Mouloud et des Rachid ».

La dirigeante du parti d’extrême droite français Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, quitte le bureau de vote après avoir voté au deuxième tour des élections législatives françaises, à Henin-Beaumont, dans le nord de la France, le 19 juin 2022. (Crédit : DENIS CHARLET / AFP)

« Pour être crédibles, faites le ménage. Chassez de vos rangs les ‘gudards’, les identitaires, les nazillons, les racistes, les antisémites qui sont en réalité planqués dans vos officines économiques », avait encore lancé Eric Dupond-Moretti, alors que les députés RN quittaient l’hémicycle en signe de protestation.

Devant les journalistes, la présidente du groupe Marine Le Pen avait dénoncé une « réponse ordurière » qui insulte « des millions de Français » à travers leurs députés RN.

« Nous allons déposer devant la Cour de justice une plainte pour que le ministre s’explique de ses injures et accessoirement de ses diffamations », avait alors annoncé Marine Le Pen.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.