Egypte : 12 soldats tués et 6 blessés dans une attaque de l’EI dans le Sinaï
Rechercher

Egypte : 12 soldats tués et 6 blessés dans une attaque de l’EI dans le Sinaï

Des centaines de policiers et soldats ont péri dans les attentats perpétrés par les jihadistes, qui frappent aussi parfois la capitale égyptienne Le Caire et le Delta du Nil

Un soldat égyptien dans le nord du Sinaï, le 30 janvier 2015. Illustration. (Crédit : Mohamed el-Shahed/AFP)
Un soldat égyptien dans le nord du Sinaï, le 30 janvier 2015. Illustration. (Crédit : Mohamed el-Shahed/AFP)

Douze soldats égyptiens ont été tués vendredi dans l’attaque d’un poste de contrôle dans le nord de la péninsule du Sinaï, a annoncé l’armée, un assaut revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Le nord du Sinaï est le repaire, en Egypte, des jihadistes de l’EI, qui infligent régulièrement des pertes aux forces de sécurité depuis que l’armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en 2013.

Vendredi, les soldats ont été pris pour cible par des tirs au mortier et des roquettes, ont précisé à l’AFP des responsables de la police et des secours.

« Des éléments terroristes ont attaqué un poste de contrôle dans le nord du Sinaï. Les affrontements ont fait 12 morts et six blessés » dans les rangs des forces armées, a indiqué le porte-parole de l’armée dans un communiqué, précisant que « 15 terroristes ont été tués ».

L’attaque s’est produite dans la région de Bir al-Abd, une zone relativement épargnée par les violences à l’ouest d’Al-Arich, chef-lieu du nord-Sinaï, ont précisé les responsables.

Dans un communiqué publié sur le réseau Telegram, l’EI a revendiqué l’assaut, affirmant que ses « soldats » avaient « capturé les armes et les munitions » des soldats, avant de se retirer « sains et saufs ».

Selon le gouvernement, des centaines de policiers et soldats ont péri dans les attentats perpétrés par les jihadistes, qui frappent aussi parfois la capitale égyptienne Le Caire et le Delta du Nil.

Début octobre, cinq policiers avaient ainsi été tués par des hommes armés ayant ouvert le feu sur leur véhicule, à Al-Arich.

En octobre 2015, l’EI avait revendiqué un attentat à la bombe contre un avion de touristes russes après son décollage de la station balnéaire de Charm el-Cheikh, dans l’est du pays, un drame qui avait fait 224 morts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...