Egypte : l’armée annonce avoir tué le chef de la branche de l’EI dans le Sinaï
Rechercher

Egypte : l’armée annonce avoir tué le chef de la branche de l’EI dans le Sinaï

Une frappe aérienne aurait tué 45 membres du groupe Ansar al-Bayt al-Maqdis, y compris le commandant Abu Doaa Al-Ansari

Les membres d'Ansar Bayt al-Maqdis récitent des phrases avant de décapiter quatre hommes accusés d'espionnage pour Israël, août 2014. (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Les membres d'Ansar Bayt al-Maqdis récitent des phrases avant de décapiter quatre hommes accusés d'espionnage pour Israël, août 2014. (Crédit : Capture d'écran YouTube)

L’armée égyptienne a annoncé jeudi avoir tué le chef de la branche du groupe djihadiste Etat islamique (EI) dans la péninsule du Sinaï (est) qui mène des attaques visant essentiellement les forces de sécurité depuis plus de trois ans.

Dans un communiqué, rédigé en arabe, sur sa page Facebook, l’armée a dit, sans préciser de date, avoir « tué le chef du groupe Ansar Beït al-Maqdess, Abu Doaa Al-Ansari, et nombre de ses adjoints les plus importants » dans des frappes dans le Nord-Sinaï.

L’armée affirme également dans son communiqué que « plus de 45 terroristes du groupe (EI) ont été tués et des dizaines d’autres blessés » dans ces « frappes précises contre les repaires du groupe (…) au sud et sud-ouest de la ville d’Al-Arich », chef-lieu de la province du Nord-Sinaï.

Cette opération a été menée sur la base de « renseignements précis des forces armées » par « les forces de la lutte antiterroriste en coopération avec l’armée de l’air », ajoute le communiqué.

Une source militaire a indiqué à l’AFP que Abou Doaa al-Ansari « est le numéro un » du groupe.

L’armée a annoncé à plusieurs reprises avoir tué des dirigeants du groupe. Il n’est pas possible de vérifier ces informations de source indépendante.

Selon le communiqué de l’armée, les frappes ont également « détruit des dépôts d’armes, de munitions et d’explosifs » des djihadistes.

« Cela confirme les succès des forces armées pour venger nos martyrs et notre détermination de traquer et poursuivre tous les éléments terroristes et leurs leaders où qu’ils soient », a déclaré l’armée.

L’armée égyptienne tente depuis 4 ans de mettre fin à l’insurrection dans le Sinaï, qui s’est intensifiée depuis que le groupe connu sous le nom d’Ansar Bayt al-Maqdess, fondé en 2011, a prêté allégeance au groupe terroriste Etat islamique en 2014.

La semaine dernière, les médias égyptiens ont affirmé qu’une attaque aérienne menée par des hélicoptères militaires sur un camp Ansar Bayt al-Maqdess près de la ville frontalière de Rafah a tué 25 membres et blessé 15 autres personnes.

Cette attaque a été menée en réponse aux meurtres d’un grand policier égyptien al-Arish qui a eu lieu quelques jours plus tôt, revendiqués plus tard par l’EI.

L’EI, implanté dans le nord de la péninsule désertique du Sinaï, frontalière d’Israël et de l’enclave palestinienne de Gaza, a revendiqué de multiples attaques en Egypte.

Le groupe djihadiste égyptien a tué des centaines de policiers et de soldats dans le Sinaï.

La fumée s'élevant du nord du Sinaï, en Egypte, comme on le voit à partir de la frontière de la bande de Gaza, le 1er juillet 2015, au milieu de violents affrontements entre les forces gouvernementales et des hommes armés affiliés à l'Etat islamique. (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)
La fumée s’élevant du nord du Sinaï, en Egypte, comme on le voit à partir de la frontière de la bande de Gaza, le 1er juillet 2015, au milieu de violents affrontements entre les forces gouvernementales et des hommes armés affiliés à l’Etat islamique. (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)

Les djihadistes mènent des attaques dans le Sinaï, pour la plupart des attentats et des embuscades routières, en dépit d’une importante campagne militaire pour déraciner l’EI.

La plupart des attaques du groupe ont ciblé les forces de sécurité mais il a également attaqué les Chrétiens et les touristes égyptiens.

Fin octobre, le groupe djihadiste avait revendiqué un attentat à la bombe contre un avion de touristes russes après son décollage de la station balnéaire de Charm el-Cheikh (Sinaï), un drame qui avait fait 224 morts.

En Egypte, l’EI a également affirmé avoir commis un attentat à la bombe contre le consulat italien au Caire, décapité le Croate Tomislav Salopek kidnappé non loin de la capitale et tué un Américain travaillant pour une compagnie pétrolière.

Ansar Bayt al-Maqdis entretient des liens étroits avec le groupe terroriste palestinien du Hamas, qui gouverne la bande de Gaza. La Deuxième chaîne a révélé en juin qu’un commandant de haut rang des forces de l’EI dans le Sinaï s’est rendu secrètement dans la bande de Gaza pour rencontrer les dirigeants terroristes du Hamas, afin d’élargir leur coopération et de coordonner les attaques contre des cibles égyptiennes et israéliennes.

Shadi al-Menei, l’un des fondateurs d’Ansar Bayt al-Maqdess, a rencontré les dirigeants de l’aile militaire du Hamas et ont mené des négociations afin de déterminer comment fournir de manière continue des armes demandées par le Hamas, selon le reportage.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...