Egypte: un ex-conseiller de Morsi condamné à la perpétuité
Rechercher

Egypte: un ex-conseiller de Morsi condamné à la perpétuité

Mohammed Chehata et 13 autre condamnés étaient accusés de possession d'armes à feu destinées à provoquer "un état d'instabilité dans le pays"

Le président égyptien déchu Mohamed Morsi, lors d'une rencontre avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry, en mai 2013. (Crédit : département d'Etat américain/domaine public/Wikimedia Commons)
Le président égyptien déchu Mohamed Morsi, lors d'une rencontre avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry, en mai 2013. (Crédit : département d'Etat américain/domaine public/Wikimedia Commons)

Un tribunal égyptien a condamné jeudi un homme qui était conseiller de l’ancien président islamiste Mohamed Morsi ainsi que 13 autres personnes à la prison à perpétuité pour appartenance à un groupe illégal.

Abdallah Chehata a été le conseiller économique de M. Morsi. Elu démocratiquement en 2012, ce dernier, membre des Frères musulmans, a été destitué par l’armée un an plus tard à la faveur de manifestations de masse.

Les 14 condamnés étaient accusés de possession d’armes à feu, d’appartenance à un groupe illégal ou encore de violation des libertés des citoyens.

Le parquet leur reprochait notamment d’avoir créé des « cellules spéciales » pour la fabrication de grenades assourdissantes artisanales, selon le journal gouvernemental Al-Ahram.

Elles étaient destinées à provoquer « un état d’instabilité dans le pays » en ciblant les infrastructures essentielles dont des transformateurs électriques.

La cour pénale du Caire a également condamné jeudi six autres personnes à 15 ans de prison et une autre à 10 ans dans le même dossier.

Après la destitution de M. Morsi par l’armée, dirigée alors par Abdel Fattah al-Sissi, aujourd’hui chef de l’Etat, les Frères musulmans ont été déclarés « organisation terroriste » et sont l’objet d’une violente répression.

M. Morsi, 66 ans, a été condamné à un total de 45 ans de prison dans deux affaires: incitation à la violence contre des manifestants fin 2012 et espionnage au profit du Qatar.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...