États-Unis : Un restaurant nommé « Soup Nazi » provoque colère et vandalisme
Rechercher

États-Unis : Un restaurant nommé « Soup Nazi » provoque colère et vandalisme

Le restaurant, nommé d'après un épisode de "Seinfeld", a été vandalisé dès son ouverture ; son logo désinvolte “prend à la légère les horreurs de la Shoah”, selon un rabbin local

Le restaurant Soup Nazi Kitchen. (Autorisation : Soup Nazi Kitchen / Tim Ellis via JTA)
Le restaurant Soup Nazi Kitchen. (Autorisation : Soup Nazi Kitchen / Tim Ellis via JTA)

JTA – Le panneau du restaurant a été installé mardi à Everett, dans l’État du Washington. Son nom, « The Soup Nazi Kitchen », fait référence au célèbre épisode de « Seinfeld » qui met en scène le propriétaire colérique d’un restaurant de soupe.

Mercredi après-midi, la devanture du restaurant, qui n’avait pas encore ouvert, était déjà criblée de balles de plomb et de peinture à la bombe, selon l’Everett Herald Business Journal. Et le propriétaire Andrew Ho, qui a un passé d’opinions controversées, a reçu des plaintes de la communauté juive locale de la petite ville. Il a donc supprimé « Nazi » du panneau.

Le logo du restaurant était un dessin représentant une femme avec l’air en colère tenant un fouet.

« Cela minimise vraiment et prend à la légère les horreurs de la Shoah », a déclaré le rabbin Rachel Kort du temple Beth Or d’Everett au Herald Business Journal.

La directrice régionale de la Ligue anti-diffamation pour la région Pacifique Nord-Ouest, Miri Cypers, s’est également insurgée de ce nom, affirmant qu’il faisait remonter des souvenirs douloureux des nazis ayant affamé des Juifs dans les camps de la mort. La maire d’Everett, Cassie Franklin, a déploré ne pas être en mesure de forcer le restaurant à changer de nom.

« La ville d’Everett est une ville sûre qui s’efforce d’être inclusive et accueillante pour tous les résidents et visiteurs », a écrit Franklin dans un message sur les réseaux sociaux mercredi. « Malheureusement, les récentes décisions de la Cour suprême des États-Unis ont considérablement restreint le pouvoir de la ville de réglementer le contenu des panneaux, et lui interdit largement de censurer les panneaux sur la base d’une formule haineuse ou offensante. »

Ho a déclaré que des clients avaient plaisanté en le qualifiant de « nazi des jus de fruits » dans son ancien restaurant, le Alive Juice Bar, en banlieue nord de Seattle. Il a souhaité jouer sur ce surnom et avait déjà fait imprimer des T-shirts au nom « Soup Nazi » – qu’il ne vendra pas, a rapporté le Herald Business Journal.

Sur son blog, Ho a ajouté avoir cherché la provocation, tout en répondant « aux mesures de confinement et de distanciation sociale » imposées pour lutter contre la pandémie de COVID.

Il a également écrit : « La suprématie blanche n’est pas en hausse. Le nationalisme – confondu à tort avec la suprématie blanche – est partout en hausse, ce qui est une réponse raisonnable au mondialisme, au règne des compagnies multinationales, avec les États-Unis comme force de sécurité privée. »

Ho a écrit plusieurs autres articles de blog incendiaires, dont un récent dénigrant le Dr. Anthony Fauci, et des livres auto-publiés avec des titres tels que « Comment cuisiner comme un raciste » et « Comment avoir l’air baisable pendant une grossesse ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...