Rechercher

Football : Joey Barton s’excuse après une comparaison sur la Shoah

"Cette équipe, c'est un jeu de chaises musicales : quelqu'un se débrouille bien, puis c'est l'Holocauste, un cauchemar", avait déclaré l'entraîneur anglais

Joey Barton, actuel entraîneur de l’équipe des Bristol Rovers. (Crédit : capture d’écran : YouTube / Jewish News)
Joey Barton, actuel entraîneur de l’équipe des Bristol Rovers. (Crédit : capture d’écran : YouTube / Jewish News)

Joey Barton, ancien joueur de football anglais passé par l’Olympique de Marseille et actuel entraîneur de l’équipe des Bristol Rovers, qui évolue en quatrième division anglaise, a déclenché une polémique la semaine dernière après avoir comparé les résultats de son équipe à un « holocauste ».

Alors que son équipe venait de perdre contre Newport, il avait déclaré que « cette équipe, c’est un jeu de chaises musicales : quelqu’un se débrouille bien, puis c’est l’Holocauste, un cauchemar, un désastre absolu ».

La Football Association (FA) l’avait accusé d’analogie « maladroite » et le groupe de pilotage du Bristol Holocaust Memorial Day avait déclaré dans un communiqué qu’il trouvait le commentaire « très offensant ».

« Comparer les mauvaises performances d’un joueur ou d’une équipe à un Holocauste montre un manque de compréhension de la véritable barbarie, de la torture et du mal qui ont été infligés aux groupes vulnérables de la société », avait ajouté le groupe.

L’entraîneur est finalement revenu sur ses propos jeudi dernier, après le tollé provoqué. Barton a présenté ses excuses, avouant qu’il comprenait pourquoi ses propos avaient contrarié l’opinion. Il a promis que cela ne se reproduirait plus.

« Offenser ou contrarier qui que ce soit était la dernière chose que j’aurais voulu faire », a-t-il déclaré. « Si quelqu’un a été offensé, je voudrais m’en excuser. Je pense que la FA a eu raison de m’écrire et de me le rappeler. J’espère utiliser de meilleures analogies à l’avenir, mais c’était dit sans méchanceté et sans offense consciente envers qui que ce soit. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...