Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

France : Un survivant de la Shoah portera la flamme olympique

Cette semaine, sur CNews, Léon Lewkowicz, 94 ans, est revenu sur son histoire et sur son passage par les camps de la mort

Léon Lewkowicz, survivant de la Shoah, sur le plateau de Pascal Praud, sur CNews, le 28 mai 2024. (Crédit : capture d’écran CNews)
Léon Lewkowicz, survivant de la Shoah, sur le plateau de Pascal Praud, sur CNews, le 28 mai 2024. (Crédit : capture d’écran CNews)

Léon Lewkowicz, 94 ans, rescapé de la Shoah, doit porter la flamme olympique le 15 juillet prochain, à Paris, quelques jours avant les Jeux et la veille de la commémoration de la Rafle du Vel d’Hiv. Il assistera aussi à la cérémonie d’ouverture de l’évènement, aux côtés d’Emmanuel Macron.

Cette semaine, sur CNews, il est revenu sur son histoire et sur son passage par les camps de la mort, où ses parents ont été gazés et incinérés.

« J’ai connu l’enfer de mon vivant. Des moments épouvantables. Et à la Libération en avril 1945, la France m’a adopté. Pas seulement moi, nous étions 427 enfants survivants à Buchenwald », a-t-il expliqué.

Il avait 12 ans quand il a été interné au camp de concentration de Gross-Rosen, en Allemagne, avant de passer par Auschwitz-Birkenau en Pologne et Buchenwald en Allemagne – des transferts effectués à pied et non en train, sur plus de 900 kilomètres.

Il affirme que ses parents ont été sélectionnés par le médecin nazi Josef Mengele, surnommé l’ange de la mort, pour être gazés et incinérés.

« Moi aussi, j’ai été sélectionné. C’était la dernière sélection et les Allemands se sont amusés à bâtir un portique. Il fallait courir et toucher avec la tête le sommet du portique. J’étais trop petit, je n’ai pas réussi, donc bien sûr, j’ai été sélectionné tout de suite », a-t-il expliqué sur CNews.

Le jeune Léon Lewkowicz a alors eu un échange avec Mengele. « Il m’a demandé mon âge, je lui dis ‘Ich bin sechzehn’ (‘j’ai 16 ans’) et il m’a dit ‘Du wirst klein bleiben’, tu resteras toujours petit. Et on nous a conduits à la chambre à gaz. »

Dans la pièce, il s’est souvenu : « J’avais entendu par les Sonderkommando que pour ne pas trop souffrir dans la chambre à gaz, il fallait être tout près de là où le Zyklon B tomberait pour prendre une bonne bouffée et être évanoui sur le champ. » Mais le gazage n’a pas eu lieu en ce 7 octobre 1944, jour où les Sonderkommando, les Juifs forcés de disposer des corps, se sont révoltés. « Ils étaient liquidés tous les six mois parce qu’ils en savaient trop », a rappelé l’homme.

« On attendait, on attendait, la lumière était toujours allumée, on entendait des cris et des coups de feu à l’extérieur […] Les portes se sont ouvertes, la première fournée a été mitraillée et moi, j’avais la chance d’être dans la deuxième et on nous a ramené dans le bloc, parce qu’il y avait trop de morts. À partir de cette date-là, il n’y avait plus de gazage », a-t-il indiqué.

Cela lui a permis de poursuivre, et de témoigner aujourd’hui de son expérience, avant de vivre l’expérience de la flamme olympique.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.