Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Frappe de drone à Tulkarem : un chef du Jihad islamique palestinien tué et 5 blessés

Les médias affirment que Saeed Jaber est aussi un parent du chef de l'aile locale du groupe terroriste

Illustration : Les forces de sécurité israéliennes en opération dans le camp de réfugiés de Nur Shams, à proximité de Tulkarem, en Cisjordanie, le 3 janvier 2024. (Crédit : Majdi Mohammed/AP)
Illustration : Les forces de sécurité israéliennes en opération dans le camp de réfugiés de Nur Shams, à proximité de Tulkarem, en Cisjordanie, le 3 janvier 2024. (Crédit : Majdi Mohammed/AP)

Un drone israélien a tué dimanche un commandant du Jihad islamique palestinien et blessé cinq personnes dans le camp de Nur Shams, situé dans la ville de Tulkarem, au nord de la Cisjordanie, ont déclaré le groupe terroriste et le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP).

Le Jihad islamique palestinien a identifié le terroriste, Saeed Jaber, comme « l’un des fondateurs et des dirigeants les plus importants » de son aile locale à Tulkarem.

Les médias palestiniens ont indiqué qu’il s’agissait d’un parent de Mohammed Jaber, connu sous le nom d’Abu Shujaa, le commandant de la brigade dite de Tulkarem.

Parmi les cinq blessés, deux sont dans un état grave, a indiqué le ministère de la Santé de l’AP.

Des sources militaires ont confirmé que l’armée israélienne avait procédé à une attaque de drone.

Les forces spéciales de Tsahal ont également effectué un raid dans le camp de Fara, dans le nord de la Cisjordanie, dimanche.

Selon des sources militaires, les soldats ont arrêté plusieurs Palestiniens recherchés et ont échangé des coups de feu avec des terroristes armés.

Les médias palestiniens font état d’une frappe de drone israélien sur un bâtiment du camp de Nur Shams, à proximité de la ville de Tulkarem, en Cisjordanie.

Selon les médias, la maison appartenait à l’oncle du commandant d’une branche locale du Jihad islamique palestinien.

Les tensions sont vives en Cisjordanie en raison de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza, qui a débuté le 7 octobre lorsque des milliers de terroristes ont attaqué le sud d’Israël sous une pluie de roquettes tirées sur des centres de population dans l’ensemble du pays. Ils ont brutalement assassiné près de 1 200 personnes, dans un contexte de tortures et de viols, et pris emporté 251 autres personnes en otage à Gaza.

Depuis le 7 octobre, l’armée a mené 53 frappes aériennes en Cisjordanie, à l’aide de drones, d’hélicoptères d’attaque et d’avions de chasse.

Ces frappes ont permis d’abattre plus de 80 terroristes, et des dizaines d’autres ont été blessés, selon l’armée.

Les soldats ont également arrêté quelque 4 200 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont plus de 1 750 affiliés au Hamas. Selon le ministère de la Santé de l’AP, plus de 540 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués au cours de cette période.

Tsahal affirme que la grande majorité d’entre eux étaient des Palestiniens armés tués lors de raids ou des terroristes menant des attaques.

Au cours de la même période, 21 Israéliens, dont des membres des forces de sécurité, ont été tués dans des attaques terroristes palestiniennes en Israël et en Cisjordanie. Quatre autres membres des forces de sécurité ont été tués lors d’affrontements avec des terroristes en Cisjordanie.

Dimanche, un haut responsable du Hamas a explicitement appelé les Palestiniens de Cisjordanie, les membres des forces de sécurité de l’AP compris, à mener des attaques contre les Israéliens.

« Nous nous efforçons d’étendre la résistance en Cisjordanie. Je demande à toute personne en Cisjordanie qui porte une arme, officiellement ou non, d’assumer ses responsabilités, car toute personne armée en Cisjordanie peut faire la différence et avoir un impact qualitatif », a déclaré Hussam Badran, ancien chef de l’aile armée du Hamas dans le nord de la Cisjordanie, qui a orchestré plusieurs attaques terroristes contre des Israéliens pendant la Seconde Intifada, et qui vit désormais au Qatar.

« Aujourd’hui, un Palestinien n’a pas besoin d’un ordre ou d’une décision d’une quelconque partie pour agir, il doit prendre l’initiative par lui-même », a-t-il ajouté dans une interview accordée à la chaîne de télévision par satellite Qudsuna.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.