Rechercher

Gantz : Israël pourrait fournir un système d’alerte civil à l’Ukraine, mais pas d’arme

"Nous continuerons à soutenir l'Ukraine dans la limite de nos possibilités, comme nous l'avons fait jusqu'à présent", a déclaré le ministre de Défense

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, s'adressant aux ambassadeurs des pays de l'UE, le 19 octobre 2022. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense, Benny Gantz, s'adressant aux ambassadeurs des pays de l'UE, le 19 octobre 2022. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a réaffirmé mercredi qu’Israël n’enverrait pas d’armes à l’Ukraine, mais a déclaré que Jérusalem pourrait construire, pour le pays actuellement en grande difficulté, un système civil d’alerte précoce pour prévenir de l’arrivée de frappes, comme celui utilisé en Israël.

S’adressant aux ambassadeurs des pays de l’Union européenne, un jour après que l’Ukraine a déclaré qu’elle soumettrait une demande officielle de systèmes de défense aérienne israéliens tels que le Dôme de fer, Gantz a exclu une telle démarche.

« Israël mène une politique de soutien à l’Ukraine par le biais d’une aide humanitaire et de la fourniture de systèmes de sauvetage et d’équipements défensifs », a déclaré Gantz.

« Toutefois, je tiens à souligner qu’Israël ne transférera pas de systèmes d’armes à l’Ukraine en raison de multiples considérations opérationnelles. Nous continuerons à soutenir l’Ukraine dans la limite de nos possibilités, comme nous l’avons fait jusqu’à présent », a-t-il ajouté.

« Dans le cadre de l’expansion de l’aide et de la fourniture de matériel de sauvetage, après une conversation avec des représentants de l’Ukraine, nous avons demandé des données qui nous permettraient d’aider à la construction et à la fourniture d’un système d’alerte intelligent comme il en existe en Israël contre les menaces aériennes et autres », a dit Gantz.

« Un tel système sera utile tant pour sauver des vies civiles que pour cibler les alertes et les alarmes sur les zones concernées », a-t-il ajouté.

Israël a hésité à envoyer des armes en Ukraine, craignant que cela n’ait un impact sur ses liens sensibles avec la Russie, qui a une importante présence militaire en Syrie.

Le système d’alerte israélien utilise un mélange de radars et de dispositifs électro-optiques pour détecter les lancements entrants, classer leur taille et la menace qu’ils représentent, et localiser sur une carte les zones en danger. Les citoyens sont avertis par des sirènes, des alertes sur leurs téléphones et des messages à la télévision et à la radio.

L’ex-président russe et actuel numéro 2 du Conseil de sécurité, Dmitri Medvedev, a mis en garde lundi Israël contre des livraisons d’armes à l’Ukraine, estimant que cela « détruirait » la relation avec la Russie.

« Israël semble s’apprêter à livrer des armes au régime de Kiev. C’est une mesure très imprudente. Elle détruira toutes les relations inter-étatiques entre nos pays », a-t-il estimé sur son compte Telegram.

Interrogée par l’AFP sur ces propos, une porte-parole du Premier ministre israélien Yaïr Lapid avait refusé de commenter les propos de M. Medvedev.

L’Ukraine a appelé par le passé Israël à la soutenir face à la Russie, alors que les autorités israéliennes et russes entretiennent des relations étroites.

Les autorités israéliennes ont jusqu’ici limité leur coopération avec l’Ukraine à de l’aide humanitaire et à des livraisons de matériel non létal afin de ménager sa relation avec Moscou.

Israël est également devenu un refuge pour les détracteurs du Kremlin, et même des célébrités russes s’y sont installées depuis le début de l’offensive lancée le 24 février par Moscou contre l’Ukraine.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...