Gantz se rend dans le nord, à la rencontre de l’armée et des maires locaux
Rechercher

Gantz se rend dans le nord, à la rencontre de l’armée et des maires locaux

Le ministre de la Défense effectue sa première visite au Commandement du Nord, discute de la présence iranienne en Syrie et obtient des informations sur les menaces venant du Liban

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la Défense Benny Gantz, observe la frontière nord avec le chef d'état-major de l'armée Aviv Kohavi, droite, dans le nord d'Israël, le 2 juin, 2020. (Crédit : armée israélienne)
Le ministre de la Défense Benny Gantz, observe la frontière nord avec le chef d'état-major de l'armée Aviv Kohavi, droite, dans le nord d'Israël, le 2 juin, 2020. (Crédit : armée israélienne)

Le ministre de la Défense Benny Gantz s’est rendu dans le nord d’Israël mardi, s’adressant à des officiers supérieurs au sujet des menaces auxquelles Israël est confronté de la part de la Syrie et du Liban, a rapporté son bureau.

C’était la première visite que rend Benny Gantz au Commandement du Nord de l’armée israélienne depuis son entrée en fonction le mois dernier. Au cours de ce voyage, il a rencontré le chef d’état-major de Tsahal Aviv Kohavi, le chef du Commandement Nord Amir Baram et le commandant de la 210e division Bashan Amit Fisher.

Le déplacement « s’est concentré sur les défis sécuritaires dans la région nord, principalement la présence iranienne en Syrie et les développements sur le front libanais », a fait savoir son bureau.

Lors de sa visite dans la région, le ministre de la Défense a également rencontré les maires des communautés situées à la frontière nord, dont le chef de la région de Mateh Asher, Moshe Davidovitch, qui est à la tête du « Forum des communautés de première ligne », représentant les villes les plus proches des frontières libanaise et syrienne et donc les plus susceptibles d’être attaquées en cas de conflit.

Le ministre de la Défense Benny Gantz rencontre les dirigeants des villes et localités du nord d’Israël, le 2 juin 2020. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)

« Au cours de la réunion, des questions civiles et de sécurité ont été soulevées concernant les communautés du nord, y compris la question des abris, » a indiqué  le bureau de Gantz, faisant référence à la pénurie bien documentée d’abris anti-bombes adéquats dans la région.

Un rapport du contrôleur de l’État de 2016 a révélé qu’environ un tiers des résidents du nord d’Israël n’ont pas accès à un abri anti-bombe adéquat. Bien qu’un certain nombre de plans aient été proposés et aient commencé à remédier à cette grave pénurie dans l’intervalle de quatre ans, la question reste en grande partie non résolue.

La frontière entre Israël et le Liban a connu une hausse d’activité ces derniers mois, avec une augmentation de la contrebande et des tentatives de passage de migrants.

En Syrie, Israël mène depuis des années une guerre généralement discrète avec l’Iran et ses mandataires afin d’empêcher la République islamique de s’implanter militairement dans le pays.

Il s’agissait de la deuxième visite officielle du ministre à un commandement territorial de l’armée depuis sa prise de fonction le 17 mai.

Le ministre de la Défense Benny Gantz, droite, rencontre le chef d’état-major de l’armée, centre, et le chef du Commandement du nord Amir Baram le 2 juin 2020 dans le nord du pays. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)

La semaine dernière, il s’est rendu au Commandement Sud de l’armée et aurait averti que les tensions avec l’enclave palestinienne resteraient malgré une accalmie actuelle.

Par ailleurs, Benny Gantz a rencontré des responsables militaires et des maires locaux au cours de ce voyage.

Lors de sa rencontre avec les responsables locaux, ce dernier a averti que « les tensions ne disparaîtraient pas, elles seront avec nous pendant de nombreuses années », selon le site d’information Walla.

« Nous savons qui sont nos voisins. Nous recherchons la paix. Il y aura des hauts et des bas, et nous sommes prêts à tout. Nous ne serons pas des idiots si quelque chose arrive à Gaza », a-t-il affirmé, selon le site.

La frontière de Gaza a été relativement calme ces derniers mois alors qu’Israël et les dirigeants de la bande, le groupe terroriste Hamas, ont négocié un échange de prisonniers et un cessez-le-feu, qu’aucune des deux parties ne semble intéressée par une attaque.

Le ministre de la Défense Benny Gantz, au centre gauche, le ministre Michael Biton, au centre à droite, rencontrent le chef du Commandement Sud Herzi Halevi, à droite, et le maire de Sderot Alon Davidi, à gauche, dans le sud d’Israël le 26 mai 2020. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Au cours de cette visite, M. Gantz a également rencontré le chef de l’armée, M. Kohavi, le chef du Commandement sud, M. Herzi Halevi, et le commandant de la division de Gaza, M. Eliezer Toledano, ainsi que d’autres officiers de rang inférieur, a fait savoir le ministère de la Défense.

« C’est la première visite que Gantz effectue dans ses nouvelles fonctions, et il s’est concentré sur le front palestinien à Gaza et sur les défis sur le front sud en général – au niveau de la sécurité et au niveau civil », a précisé son bureau.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...