Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

Halevi: « une bonne chose que les États-Unis soient à nos côtés mais ce n’est pas essentiel »

L'armée qui a craint que Washington n'y voit une offense, le porte-parole de Tsahal, Daniel Hagari, s'est montré désireux de clarifier ces propos

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le chef d'état-major Heri Halevi, à gauche, et le général Mark Milley, président des chefs d'état-major interarmées américains, le 3 mars 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major Heri Halevi, à gauche, et le général Mark Milley, président des chefs d'état-major interarmées américains, le 3 mars 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major Herzi Halevi a indiqué, mercredi, que si la coopération avec les États-Unis était bénéfique, elle n’était pas pour autant « essentielle », ajoutant que l’État d’Israël savait se défendre seul.

« Israël sait comment faire seul face aux défis à la sécurité, quels qu’ils soient, mais c’est néanmoins une bonne chose de voir que les États-Unis sont à nos côtés », a dit Halevi au micro de la Radio militaire dans un entretien rare.

« Nous savons comment faire seuls, nous sommes un pays souverain et nous nous réservons le droit de prendre nos propres décisions, d’agir. C’est une bonne chose que les États-Unis soient à nos côtés mais ce n’est pas essentiel », a-t-il continué.

Halevi a aussi souligné que la coopération sécuritaire avec les États-Unis s’était encore renforcée, ces dernières années, tandis que les deux pays ont pris part à des entraînements conjoints.

Mais les propos tenus par le chef d’état-major ont inquiété l’armée qui a craint que Washington n’y voit une offense, et le porte-parole de Tsahal, Daniel Hagari, s’est exprimé mercredi, désireux de clarifier ces paroles.

« L’importance de l’alliance stratégique entre les États-Unis et Israël apparaît dans l’étroite coopération et dans la coordination entre le CENTCOM et l’armée israélienne », a écrit Hagari sur Twitter, se référant au Commandement central de l’armée américaine dont dépend Israël. « Rien ne peut remplacer une véritable amitié et une relation particulière et c’est particulièrement vrai aujourd’hui, dans le cadre de notre région. Joyeuses fêtes à nos amis du CENTCOM. »

Des propos tenus au lendemain d’un entretien téléphonique entre Halevi et le chef du CENTCOM, Michael Kurilla. Les deux hommes se sont souhaité de joyeuses fêtes de Pâques et de Pessah et ils ont exprimé leur désir mutuel de maintenir leur coopération militaire dans le but de préserver la stabilité et la sécurité régionales, a noté Tsahal dans un communiqué.

Des avions de chasse Rafale des FASF volant à côté d’un avion F-16I de l’armée de l’Air au-dessus d’Israël lors d’un exercice, le 6 décembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Pendant l’entretien de mercredi au micro de la radio militaire, le chef d’état-major a aussi abordé le sujet de la menace nucléaire iranienne, disant qu’Israël « est prêt aujourd’hui pour un passage à l’action. L’armée sait comment agir dans des zones éloignées et nous savons également comment réagir face aux menaces sur notre territoire ».

« Dans les années à venir, Tsahal va grandement renforcer ses capacités contre l’Iran, malgré la distance. Notre réponse sera écrasante », a-t-il poursuivi.

Concernant les tensions avec les Palestiniens, Halevi a noté que les deux premières semaines du ramadan avaient été relativement calmes. « Ce qui a changé la nuit dernière », a-t-il admis, soulignant les affrontements qui ont opposé la police et les fidèles musulmans sur le mont du Temple, les tirs de roquettes qui ont suivi, émanant de la bande de Gaza, ainsi que des heurts en Cisjordanie.

« L’armée a riposté contre les organisations terroristes. Nous nous assurons d’apporter une réponse significative et appropriée », a déclaré Halevi.

Le chef militaire a précisé néanmoins être plus perturbé par les divisions qui sont récemment apparues dans la société israélienne et qui n’ont pas épargné l’armée, une référence au mouvement de protestation qui s’oppose au projet controversé de réforme du système judiciaire avancé par le gouvernement. Dans le cadre de cette grogne, des centaines de réservistes avaient menacé de ne plus se présenter pour leur service si la refonte polémique devait être mise en vigueur.

Des réservistes de l’armée et des activistes manifestent contre le projet de réforme du système judiciaire devant le bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 2 mars 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une crainte qui avait amené le ministre de la Défense à demander une pause dans les réformes pour des raisons de sécurité. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, en réponse, avait fait savoir qu’il avait décidé de renvoyer Gallant, puis il avait accepté d’interrompre le processus législatif en cours à la Knesset portant sur les lois polémiques alors que des manifestations massives et un début de grève générale avaient lieu dans tout le pays.

Netanyahu a ultérieurement annoncé que le départ de Gallant de son poste avait été suspendu en raison de la situation sécuritaire.

Halevi a mis en garde les réservistes contre des prises de décision extrêmes, comme le refus de se présenter au service, en signe de mécontentement contre la réforme judiciaire.

« Nous voulons que les réservistes se présentent à leur service sans réserve et sans condition, pour faire les tâches qui leur sont assignées par nos soins », a-t-il expliqué. « La majorité des soldats qui se forment pour se préparer à la guerre sont des réservistes et nous avons besoin qu’ils soient prêts, aptes à faire leur mission ».

« Nous voulons que les réservistes soient avec nous. Ce sont des gens formidables qui viennent remplir un devoir qui est également un droit », a ajouté Halevi.

Le chef d’état-major penserait que s’en prendre trop durement aux manifestants contre la réforme du système israélien de la justice pourrait amener le phénomène à se renforcer encore davantage. La vaste majorité des réservistes ont accepté de reprendre le service après la suspension du projet de loi par Netanyahu, la semaine dernière et l’annonce de négociations avec l’opposition.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.